La bioénergétique ou soin par la reconnexion

ON DIT QU’UNE VIE PEUT CHANGER DU JOUR AU LENDEMAIN. CE FUT CERTAINEMENT LE CAS POUR ERIC PEARLE, UN JOUR IL ETAIT CHIROPRATICIEN ET LE LENDEMAIN, IL ETAIT DEVENU QUELQU’UN D’AUTRE. En l’espace d’une nuit, Eric avait trouvé la possibilité de se connecter à une énergie et de travailler avec.

Aujourd’hui, ceci est mondialement connu sous le nom de Reconnective Healing®.

Maintenant connues et reconnues par la science, les séances de Reconnective Healing® facilitent des retours à l’équilibre souvent instantanés qui perdurent toute une vie. Soucieux de transmettre aux autres, le travail d’Eric a été enseigné à plus de 100 000 personnes dans plus de 100 pays.

Eric Pearl a été présenté dans de nombreux médias, y compris dans Le Dr Oz Show, The New York Times et CNN. Son best-seller international, La Reconnexion® : Guérir les autres, se guérir soi-même, a été traduit dans plus de 39 langues, et a été approuvé par de nombreuses personnalités tels que Deepak Chopra, MD.

Eric Pearl s’est tourné très vite vers la communauté scientifique internationale pour comprendre les effets de ses soins et valider/quantifier les résultats obtenus. Les chercheurs ont été vivement intéressés et ont conduit avec lui toutes sortes d’expériences et de tests, tant en laboratoire que pendant les séminaires où Eric transmet ce qu’il fait.

Les scientifiques qui s’intéressent à la Reconnexion® cherchent à mesurer les effets de ces fréquences « reconnectives », de la lumière et de l’information transmise sur les êtres humains, les animaux et les plantes.

Parmi les plus connus, on peut citer les professeurs Konstantin Korotkov (russe, l’inventeur des appareils GDV), William Tiller, Doug de Vito ou encore Gary Schwartz.

Notons que certains énergéticiens parfois connus passent par le New Age pour diffuser leurs soins et leurs enseignements. J’ai personnellement approfondi les deux approches, scientifique et New Age, et il apparaît clairement que la seconde ne peut qu’embrouiller les esprits. Anges, archanges et autres dévas ne sont pas les émetteurs de l’énergie qui soigne. Il y a un seul émetteur qui soigne, c’est le coeur du bioénergéticien (le coeur émet une énergie considérablement plus puissante que le cerveau, qui en émet aussi).

Notons encore que chaque Un peut devenir énergéticien, voire l’est déjà sans le savoir. En effet tous les êtres humains sont constitués de la même manière, ce sont des antennes en réalité, émettant et recevant des énergies électro-magnétiques !

Voici une courte vidéo d’une énergéticienne expliquant globalement ce qu’est le soin bioénergétique et proposant une petite expérience très simple. Soyez attentifs aux picotements, ressentis de chaleur (ou fraîcheur), « aimantation » ou sensation de gonflement dans votre main 😉

Les études bioénergétiques menées sur des Praticiens du Reconnective Healing® et ceux qui sont traités

Gary Schwartz, Ph.D.

Université d’Arizona, Directeur du Laboratoire pour les Progrès de la Conscience et de la Santé
Études réalisées avec Linda GS Russek, Ph.D., Co-Directeur du Laboratoire

Références : Directeur du Département de Médecine, de Neurologie, de Psychiatrie, de Psychologie et de Chirurgie ; et Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona. Ancien directeur du Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université. PhD de l’Université Harvard en 1971 ; Professeur assistant de psychologie à Harvard jusqu’en 1976 ; professeur de Psychologie et de Psychiatrie à l’Université de Yale et Directeur du Centre  de Psychophysiologie de Yale. Co-directeur de la Clinique de Médecine Comportementale de Yale.

Les études sur les Praticiens du Reconnective Healing® : le Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université a mené une série d’expériences soigneusement conçues contrôlées de manière scientifique avec le Dr Pearl et d’autres praticiens du Reconnective Healing® pour déterminer si l’énergie reconnective était quelque chose de mesurable et de réel dans le laboratoire. Le Dr Pearl et plusieurs de ses étudiants ont servi d’émetteurs alors que des bénévoles agissaient comme récepteurs au cours des études.

Résultats : le premier test a montré que les sujets pouvaient détecter l’énergie les yeux bandés jusqu’à 83 % du temps. La seconde a montré que l’énergie fonctionne comme un signal électromagnétique. Le troisième a montré que l’onde cardiaque de l’émetteur, mesurée par électrocardiogramme (ECG) s’imprime dans les ondes cérébrales du récepteur, mesurées par un électro-encéphalogramme (EEG). Le plus important dans cette troisième expérience : que le récepteur soit conscient de l’énergie ou non, les états du cerveau ont répondu de la même manière, de sorte que le cerveau détecte en quelque sorte inconsciemment et reçoit l’énergie, sans la nécessité de la pensée, la foi, l’espoir ou la croyance.

Commentaires : selon Schwartz, la conclusion de ces expériences est que l’énergie est bien réelle, détectable et mesurable – « et tout à fait remarquable. »

Gary Schwartz, Ph.D.

Directeur du Laboratoire pour les Progrès de la Conscience et de la Santé de l’Université d’Arizona.
Études réalisées avec les Drs. Melinda Connor et Ann Baldwin, Laboratoire pour les Progrès de la Conscience et de la Santé de l’Université d’Arizona

Références : Directeur du Département de Médecine, de Neurologie, de Psychiatrie, de Psychologie et de Chirurgie ; et Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona. Ancien directeur du Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université. PhD de l’Université Harvard en 1971 ; Professeur assistant de psychologie à Harvard jusqu’en 1976 ; professeur de Psychologie et de Psychiatrie à l’Université de Yale et Directeur du Centre  de Psychophysiologie de Yale. Co-directeur de la Clinique de Médecine Comportementale de Yale.

Etudes sur les personnes qui ont assisté aux séminaires du Reconnective Healing® : le Dr Schwartz et ses collègues ont chacun conduit leurs études sur « l’énergie de guérison de base »  au laboratoire du Dr Schwarz à l’Université d’Arizona. Ces études ont mesuré les capacités des personnes à travailler avec, sentir, transmettre et recevoir des fréquences de lumière et d’autres fréquences électromagnétiques, avant et après avoir participé au séminaire.

Résultats : ce qu’ils ont trouvé était spectaculaire. Parmi les plus de 100 personnes ayant participé à l’étude, tous ressortaient avec des capacités électromagnétiques étendues de façon permanente et nouvelles suite au séminaire du Reconnective Healing®, qu’ils n’aient jamais étudié la guérison ou qu’ils fussent déjà des maîtres / enseignants des différentes autres techniques de guérison énergétique déjà connues. Ils ont tous augmenté à des nouveaux niveaux spectaculaires.

Ann Linda Baldwin, Ph.D. et Gary Schwartz, Ph.D.

Université d’Arizona, Directeur du Laboratoire pour les Progrès de la Conscience et de la Santé,
Département de Psychologie et Département de Physiologie, Faculté de Médecine

Références : Ann Linda Baldwin : Professeur de Physiologie et de Psychologie à l’Université d’Arizona. Titulaire d’une licence en physique de l’Université de Bristol, Royaume-Uni, d’une Maîtrise en Physique des rayonnements de l’Université de Londres, Royaume-Uni et d’un Doctorat en Physiologie de l’Imperial College, Université de Londres.

Gary Schwartz : Directeur du Département de Médecine, de Neurologie, de Psychiatrie, de Psychologie et de Chirurgie ; et Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona. Ancien directeur du Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université. PhD de l’Université Harvard en 1971 ; Professeur assistant de psychologie à Harvard jusqu’en 1976 ; professeur de Psychologie et de Psychiatrie à l’Université de Yale et Directeur du Centre  de Psychophysiologie de Yale. Co-directeur de la Clinique de Médecine Comportementale de Yale.

Etude : l’étude était destinée à déterminer si 10 minutes de session du Reconnective Healing® pouvaient améliorer significativement l’amplitude du mouvement et de l’élévation du bras des personnes diagnostiquées médicalement avec une « épaule gelée » ou affectées d’une mobilité réduite. Cela était mesuré par rapport à un groupe de contrôle et avec une thérapie manuelle ou autre.

Résultats : l’étude a montré que 10 minutes de session du Reconnective Healing® amélioraient significativement le degré de mobilité dans une moyenne de 26 degrés pour les personnes à mobilité d’épaule réduite. Le degré d’amélioration était significativement plus grand que celui produit par un moyen de thérapie manuelle. Le Reconnective Healing® a également réduit de façon significative la douleur rapportée par les participants lorsqu’ils retrouvaient la capacité de lever les bras.

Konstantin Korotkov, PhD

Directeur adjoint de l’Institut de Recherche Fédéral de Culture Physique de Saint-Pétersbourg

Références : Directeur adjoint de l’Institut de Recherche Fédéral de Culture Physique de Saint-Pétersbourg. Professeur d’Informatique et de Biophysique à l’Université Fédérale de Technologies Informationnelles, de Mécanique et d’Optique de Saint-Pétersbourg, Professeur de Recherche à l’Académie de Culture Physique de Saint-Pétersbourg. Président de l’Union Internationale pour la Bioélectrographie Médicale et Appliquée. Membre du Comité de Rédaction: Journal of Alternative and Complementary Medicine (Journal de Médecine Alternative et Complémentaire) et Journal of Science of Healing Outcomes (Journal de la Science des Résultats de Guérison).

Etude : l’étude a été conçue pour enregistrer les changements qui se produisent chez les personnes qui reçoivent le Reconnective Healing®. En Juin 2010, deux instructeurs praticiens du Reconnective Healing® ont travaillé sur cinq bénévoles. Les émissions énergétiques des doigts des volontaires ont été capturées et mesurées avec la Caméra Electrophonic Imaging de Korotkov (EPC), avant et après le traitement. Cette étude a été menée à la Société Internationale pour l’Etude des Energies Subtiles et de Médecine Energétique (International Society for the Study of Subtle Energies and Energy Medicine – ISSSEEM) et fait l’objet d’un article révisé par des pairs publié dans un journal de recherche

Résultats : une augmentation de l’énergie a été enregistrée par les cinq personnes, dont trois en particulier montrant des changements significatifs. Les mesures ont également démontré des réductions dans « l’entropie », dénotant une harmonisation importante de la condition des patients.

Commentaires : le Dr Korotkov a déclaré: « Les résultats ont été très, très forts et très, très différents » de tout ce qu’il avait vu dans sa vaste recherche en bioénergétique

Etudes de cohérence des praticiens du Reconnective Healing®

Gary Schwartz, Ph.D.

Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona.
Etudes conduites avec le Dr. Ann Baldwin, Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona.

Références : Directeur du Département de Médecine, de Neurologie, de Psychiatrie, de Psychologie et de Chirurgie ; et Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona. Ancien directeur du Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université. PhD de l’Université Harvard en 1971 ; Professeur assistant de psychologie à Harvard jusqu’en 1976 ; professeur de Psychologie et de Psychiatrie à l’Université de Yale et Directeur du Centre  de Psychophysiologie de Yale. Co-directeur de la Clinique de Médecine Comportementale de Yale.

Étude : employant le dispositif Laser Profusion, l’étude visait à examiner la fréquence cardiaque et la variabilité de la fréquence cardiaque des praticiens du Reconnective Healing®, en les comparant avec des études précédentes de mesure de personnes en méditation, de grands maîtres de Qi Gong, de maîtres Reiki et de pratiquants en arts martiaux.

Résultats : pendant les sessions, à la fois les praticiens du Reconnective Healing® et leurs sujets vont vers des états de guérison considérablement améliorés. Le praticien connaît un état dans lequel des activités cérébrales et cardiaques importantes et significatives se produisent. Cet état, appelé « quiescence émotionnelle », est associé à une conscience élevée, à des sentiments de paix, à la connexion au champ d’énergie universelle et la capacité à percevoir à des niveaux avancés. Cela dépasse de loin tout état qui est généralement présent avec d’autres modalités d’énergie de guérison. C’est en fait un état très différent de celui qui a été observé dans le yoga, la méditation, le Reiki ou toute guérison énergétique. Ces documents montrent clairement que le Reconnective Healing® est quelque chose de nouveau et de différent de ce qui était présent sur la planète jusqu’à maintenant.

Études démontrant l’impact du Reconnective Healing ® sur l’ADN des plantes et des végétaux

Gary Schwartz, Ph.D.

Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona.

Références : Directeur du Département de Médecine, de Neurologie, de Psychiatrie, de Psychologie et de Chirurgie ; et Directeur du Laboratoire du Progrès de la Conscience et de la Santé, Université d’Arizona. Ancien directeur du Laboratoire des Systèmes Energétiques Humains de l’université. PhD de l’Université Harvard en 1971 ; Professeur assistant de psychologie à Harvard jusqu’en 1976 ; professeur de Psychologie et de Psychiatrie à l’Université de Yale et Directeur du Centre  de Psychophysiologie de Yale. Co-directeur de la Clinique de Médecine Comportementale de Yale.

Étude : cette étude a été mise en place pour examiner ce qui se produit lorsque le Reconnective Healing® est appliquée à des plantes. Des feuilles de plantes ont été sélectionnées et mises en correspondance par leur taille et leur consistance. Ce qui était connu, c’est que lorsque les feuilles sont séparées de leur source de vie (tige ou tronc), elles meurent. Lorsque les feuilles sont dans ce processus de mort, elles saignent -pas de sang ou de liquide- mais de lumière. La lumière quitte les organismes quand ils meurent. Dans chaque expérience, on laissait mourir naturellement la feuille de contrôle de la paire. L’autre feuille appariée faisait l’objet d’une ou plusieurs modalités de guérison.

Résultats : la feuille en extinction naturelle mourait en sept à dix jours. L’autre feuille, avec l’énergie appliquée, a duré environ 90 jours – huit à dix fois plus longtemps après avoir reçu du Reiki, du Qi Gong ou du Reconnective Healing®. Mais voici la différence intéressante : avec le Reiki, le rétablissement de la feuille a commencé rapidement, puis s’est évanoui ; avec le Qi Gong, elle a commencé plus lentement mais duré plus longtemps. Toutefois, lorsque le Reconnective Healing® a été appliquée, elle a commencé plus rapidement et a duré BEAUCOUP plus longtemps, aidant à conserver les feuilles en vie aussi longtemps que 90 jours.

Glen Rein, Ph.D.

Directeur, Quantum Biologie Research Labs, NY.

Références : Directeur, Quantum Biologie Research Labs, État de New York. Doyen Principal Scientifique / Directeur à Estee Lauder, Chercheur scientifique à l’Université Médicale de Stanford Centre, Professeur Adjoint au Mont Sinai Hospital.

Étude : l’étude a été conçue pour établir quel était l’impact de le Reconnective Healing® sur l’ADN humain. Dans l’expérience, l’ADN végétal a été « choqué » par de la chaleur ou de l’électricité. Il était connu que lorsqu’il est choqué, l’ADN se déroule. Si on le laisse se remettre par lui-même, il va se rembobiner au cours d’une période de temps spécifique, en prenant de la lumière tout en s’enroulant. Utilisant un spectrophotomètre, Rein a soumis l’ADN à diverses formes de modalités de guérison : le Reiki, le Johrei, le Jin Shin et le Reconnective Healing®.

Résultats : avec le Reiki, le Johrei, le Jin Shi, l’ADN s’est rembobiné plus lentement que la normale. Avec le Reconnective Healing®, il s’est rembobiné PLUS RAPIDEMENT. En outre, sur l’ADN soumis au Reconnective Healing®, il y a eu des preuves que cette forme de guérison corrigeait certains défauts inhérents ou préexistants dans l’ADN de la plante. Cela confirme que le Reconnective Healing® est différente et a un impact direct au niveau de l’ADN des êtres humains.

Réalisation d’études sur l’environnement énergétique thermodynamique et Magnétoélectrique au cours du Reconnective Healing®

William A. Tiller, Ph.D.

Professeur émérite, Université de Stanford.
Références : Professeur Emérite de l’Université de Stanford, auteur de huit livres, 250 articles scientifiques et vedette du film What The Bleep… !? Quatre de ses livres sont dans le domaine de la science psychoénergétique.

Étude : l’étude a porté sur la manière dont les propriétés physiques d’une pièce ou un espace se modifient sous l’influence des fréquences de guérison qui pénètrent dans la pièce. Des études ont été menées et dupliquées aux séminaires du Reconnective Healing® à Sedona, Arizona en 2006, Los Angeles en 2007, Los Angeles en 2008 et à Los Angeles en 2009. Utilisant un équipement exclusif et avancé, le Dr Tiller a mesuré la variation de l’énergie à l’intérieur de la chambre avant, pendant et après les séminaires où les gens ont été effectivement engagés dans le Reconnective Healing®.

Résultats : il y avait une augmentation spectaculaire de l’énergie thermodynamique libre excédentaire dans la pièce. En comparant l’évolution à ce que l’on verrait s’il s’agissait d’une simple mesure de l’énergie, la température de la pièce aurait augmenté de 300 degrés centigrades ! Mais avec le Reconnective Healing®, alors que la température réelle de la pièce ne changeait pas, la quantité d’énergie, de lumière et d’information qui charge la salle -précisément ce que Tiller était capable de mesurer, le faisait. Tiller rapporte que ses données montrent que l’entropie diminue pendant le Reconnective Healing®, permettant à la cohérence de l’emporter. L’entropie est l’état naturel de décomposition et de déclin lorsque les choses ne sont pas maintenues ensemble par une force, l’effort de l’attention et de concentration. L’entropie provoque le vieillissement, le chaos, la pourriture et les maladies. Ainsi, lorsque l’entropie baisse (entropie négative), une plus grande cohérence ou ordre est présent. Ainsi la cohérence prévaut, et l’équilibre est ensuite introduit dans le corps, l’aidant à se restaurer et à rajeunir.

Commentaires : « Les données que nous avons recueillies étaient tout à fait remarquables. Tout d’abord, nous avons constaté que quand nous avons commencé la surveillance de la pièce, ce qui était environ cinq heures avant que tout le monde – toute l’équipe d’Eric, ou Eric lui-même, ou les guérisseurs – n’arrive dans la pièce, nous avons mesuré un état de symétrie de jauge plus haut que dans la réalité normale. C’était déjà un espace climatisé ! Donc, quelque chose s’était passé avant même que les gens soient réunis. Cet espace a été mis en place, et cela fait, il était alors facile aux guérisseurs de travailler. Comme nous avons continué à surveiller cet espace, nous trouvé deux jours plus tard que l’augmentation de cette teneur énergétique efficace était énorme ! Ce changement d’énergie est ce qui permet à des êtres humains normaux d’entrer dans une pièce et plus tard d’en sortir avec une capacité à guérir les autres et eux-mêmes, indépendamment de leur origine ou de leur éducation. Les fréquences du Reconnective Healing® portent la guérison au-delà de ce qui a été classiquement connu comme guérison énergétique, dans un spectre plus large d’énergie, de lumière et d’information ».

« Il y a beaucoup énergies impliquées dans la lumière. Il y a, bien sûr, la lumière électromagnétique, que tout le monde connaît. Le niveau le plus grossier du corps humain est concerné par l’énergie électromagnétique. Ainsi, vous pouvez utiliser la lumière à la manière dont elle est utilisée dans la médecine énergétique, en particulier sur les points d’acupuncture, pour fournir de manière systémique la guérison dans le corps. Ou vous pouvez aller à un niveau supérieur… l’énergie magnétoélectrique. Cela comporte aussi un aspect de la lumière. Et à tous ces niveaux de dimensions supérieures, il y a une lumière qui est le communicateur entre les aspects de la substance à ce niveau d’être. »

« Donc, quand Eric parle du Reconnective Healing®, alors vraiment ce qui se passe, c’est que de nombreux types d’énergie et de lumière s’écoulent à travers le guérisseur et celui qui reçoit. En d’autres termes, ce dont nous parlons est de l’amener au-delà de ce qui a été classiquement connu comme l’énergie de guérison, dans un spectre plus large d’énergie, de lumière et d’information. »
« Nous avons également développé un instrument, qui peut maintenant accéder à des niveaux de réalité de dimensions supérieures. C’est juste un début, mais au moins c’est celui dans lequel nous pouvons avoir une lecture. C’est très important, afin que nous puissions commencer à surveiller l’espace dans lequel les guérisseurs travaillent et décrire le niveau d’efficacité de ce qu’ils font au niveau de l’énergie, en termes de mesure quantitative de cet espace particulier. »

Konstantin Korotkov, Ph.D.

Directeur adjoint de l’Institut Fédéral de Recherche de Culture Physique de Saint-Pétersbourg

Références : Directeur adjoint de l’Institut Fédéral de Recherche de Culture Physique de Saint-Pétersbourg. Professeur d’Informatique et de Biophysique à l’Université Fédérale de Technologies Informationnelles, de Mécanique et d’Optique de Saint-Pétersbourg, Professeur de Recherche à l’Académie de Culture Physique de Saint-Pétersbourg. Président de l’Union Internationale pour la Bioélectrographie Médicale Appliquée. Membre du Comité de Rédaction : Journal of Alternative and Complementary Medicine (Journal de Médecine Alternative et Complémentaire) et Journal of Science of Healing Outcomes (Journal de la Science des Résultats de Guérison).

Étude : pour évaluer les caractéristiques énergétiques des espaces lors de pratiques de guérison et des pratiques spirituelles, Korotkov utilise une technologie d’Imagerie Electrophonique (caméra) (EPC), également connue sous le nom de Visualisation de Décharge de Gaz (EPI/GDV). L’EPI/GDV quantifie les changements les champs d’énergie des humains. Lors d’un atelier en 2008 du Reconnective Healing® à Los Angeles, Korotkov a mesuré les réactions aux émotions humaines, en particulier à la réponse émotionnelle d’un groupe de personnes durant l’atelier.

Résultats : il y avait une augmentation marquée dans la mesure quand la guérison était présentée ou réalisée dans la pièce. L’intensité et la taille du champ augmentait au cours de la journée. Ces effets de champ mesurés et documentés (qu’il appelle «effets de cohérence») sont importants et se produisent lorsque l’enseignement est dispensé dans le séminaire. Ces effets de cohérence sont plus spectaculaires et puissants quand un nouveau concept ou exercice est introduit dans le séminaire, illustré par des pics spectaculaires à la fois dans l’intensité et la taille du champ de la salle de séminaire. Il théorise que ces effets électromagnétiques pourraient être le conduit qui permettra aux participants d’acquérir ces nouvelles compétences et de devenir maîtres praticiens juste en un court week-end de séminaire. En outre, les recherches du Dr Korotkov suggèrent qu’en étant simplement assis dans la salle de séminaire elle-même, les participants sont très susceptibles de recevoir des effets positifs sur leur santé.

Commentaires : « Il est clair que les effets des ateliers du Reconnective Healing® sont solides et mesurables. (Les résultats) parlent définitivement du conditionnement de l’espace environnemental dans la salle de l’atelier. Les changements des Champs Energétiques et des Chakras des participants avant et après l’atelier démontrent un effet positif fort de ce processus sur l’état psycho-émotionnel de ces personnes engagées. »
« Des effets marqués sont très bien corrélés aux effets enregistrés par l’équipe du Dr W. Tiller avec l’équipement utilisé sur des principes absolument différents. Du point de vue physique, cela peut être lié à la formation de zones d’entropie diminuée dans la pièce en raison de l’attention ciblée des participants ou, comme le professeur Tiller le prétend, être associé à l’accumulation d’une charge magnétique négative manifestée dans l’environnement ».

Lire : Les études bioénergétiques menées sur des Praticiens du Reconnective Healing® et ceux qui sont traités

5 publications scientifiques dans des revues de référence sur le Reconnective Healing®


Étude des modifications d’énergie dans des soins énergétiques sans contact / Reconnective Healing® dispensée à un sujet soufrant de membres inférieurs émaciés.

Nouvelle approche détection à distance d’émotions humaines

Expérience de Reconnective Healing® évaluée par une camera électrophotonique

Changements physiologiques des praticiens pendant l’auto-pratique

Comparaison de la physiothérapie avec l’énergie du Reconnective Healing® pour améliorer la gamme de mouvement sur des sujets avec mobilité d’épaule limitée.

  • Baldwin AL, Fullmer K and Schwartz GE. Comparison of physical therapy with energy healing for improving range of motion in subjects with restricted shoulder mobility. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2013: Article ID 329731, 9 pages.
  • http://www.hindawi.com/journals/ecam/2013/329731/abs/

En savoir plus : afplr.fr

(source: Consciousnews)

Publicités