L’archéologie et l’ufologie sont-elles indissociables ?

Une découverte majeure dans la région désertique de Paracas-Nazca au Pérou a été faite en janvier 2016 par des trafiquants de reliques (les huaqueros) dont l’activité est un « sport national » dans ce pays riche en curiosités archéologiques. L’endroit exact de la découverte est connu des seuls huaqueros actuellement. Thierry Jamin, chercheur et explorateur français président de l’Institut Inkari Cusco, a pu voir les corps et membres momifiés auprès d’un acheteur et recueillir de très nombreuses informations sur cette découverte. Il a le courage de les partager.

carte-paracas-nazca-1carte-paracas-nazca-environnement

Outre des momies et parties corporelles exoterrestres,  du matériel technologique a été retrouvé comme des plaques gravées en métal inconnu ayant la singularité d’être à mémoire de forme. C’est-à-dire qu’on peut tordre et modeler ce métal à volonté avant qu’il ne reprenne de lui-même sa forme initiale…

Ce matériel a déjà été vendu par les huaqueros et est entre les mains de collectionneurs privés péruviens. Ce qui est important néanmoins est que les autorités péruviennes n’ont apparemment pas pu mettre la main (et une énorme chape de plomb…) sur ce matériel.

Il est par conséquent permis de penser que cette technologie pourra être mise à profit par d’autres organismes que les programmes militaires secrets notamment étasuniens (mais aussi russes et d’après les rumeurs français bien que j’ai personnellement de gros doute sur ce dernier point lorsqu’on connaît la position de Jean-Pierre Petit sur la technologie française…).

Notons qu’une telle technologie fait penser à celle retrouvée à Roswell (Nouveau-Mexique) en 1947 ainsi que tout récemment en Antarctique (où il se passe beaucoup de chose actuellement…article à suivre bientôt sur le sujet.)

Relevons également le fait qu’on nous présente comme une révolution technologique « incroyable » l’utilisation d’AMF (alliages à mémoire de forme) dans l’industrie robotique et médicale notamment. Les stents, ces petits ressorts qui maintiennent les artères coronaires, contiennent par exemple des AMF. Or selon Thierry Jamin ce métal inconnu, et non un alliage apparemment, ayant les mêmes propriétés a été justement découvert à l’intérieur des deux sarcophages retrouvés dans le désert au sud du Pérou.

Comment est-il possible que du matériel archéologique puisse détenir la même technologie que celle découverte récemment à usage du public par des laboratoires de pointe?

Il est permis de penser que la rétro-ingénierie ne soit pas l’apanage exclusif des militaires, loin s’en faut.

Concernant les corps et ossements momifiés retrouvés, les analyses ADN et au carbone 14 sont en cours.

Voici les photos de la main momifiée, apparue sur internet en premier le 21 décembre 2016:

main-3

Cette main mesure 33 centimètres de long. Elle comporte trois doigts, constitués de six phalanges (l’un des doigts extérieurs n’en comporte cependant que cinq). La phalange supérieure possède un ongle très similaire aux ongles humains.

doigt-ongle

L’une des particularités de cette main est aussi la présence de trois implants métalliques, enserrant des tendons et un petit os. Toutes les mains découvertes ont cette étrange particularité de posséder de tels implants, voire de petites plaques métalliques rondes       « incrustées » dans la partie supérieure de la paume de la main…Le métal pourrait être du titane ou un alliage à base de titane qui est biocompatible, magnétique et qui ne se corrode pas.

main-avec-implantmain-avec-implant-3main-avec-implant-2radiographie-main-avec-implants

D’après certaines estimations de médecins, d’archéologues et d’anthropologues, cette main appartenait à un individu dont la taille s’élevait peut-être entre 2,70 m et un peu plus de 3,00 mètres…
Ces mains doivent avoir une fonctionnalité différente de la nôtre. Le fait d’être beaucoup plus longs que les nôtres donne à leurs doigts plus d’agilité… donc sans doute plus de fonctionnalité. Qui peut dire comment ils ont évolué en fil du temps…
À quelle espèce appartient cette étrange main ? Les analyses pourront le dire bientôt…

Puis dans un deuxième temps, dès le 9 janvier 2017, ont été rendus publics les clichés suivants:

tete-et-corps-80-cm-1m tete-3

Les têtes ci-dessus peuvent faire croire à du plâtre ou de la pierre mais le gris verdâtre est la peau séchée de cette être au-dessous de laquelle on trouve le crâne. celui de gauche a été étudié par un médecin-anatomiste réputé de Cusco qui a immédiatement vu qu’il s’agissait bien d’os. Il a aussi introduit une caméra endoscopique à l’intérieur du crâne et a constaté la présence de poudre blanche.

La radiographie du crâne a permis de constater le vide destiné au cerveau ainsi que sa taille. Du sang a pu également être prélevé dans un os crânien et se trouve en cours d’analyse dans un hôpital de Lima.

tete-2

De grands yeux, paupières fermées obliquement qui rappellent les espèces amphibiennes ou reptiliennes, de très petites narines ainsi qu’une toute petite bouche évoquant l’hypothèse qu’elle ne fût jamais conçue pour manger des aliments. Absence ou presque de menton. Aucune pilosité ni d’appareil auditif. Cela rejoint de très nombreuses théories parlant d’une zone sensorielle utilisant la télépathie.

Notons que tout le matériel biologique retrouvé était recouvert d’une gangue constituée peut-être de poudre de craie ou de plâtre donnant cette couleur blanche et destinée vraisemblablement à la conservation des corps.

corps-1

Cette momie mesure 25 centimètres. Elle a été retrouvée parmi une vingtaine d’autres corps dont toutes n’ont pas une tête aussi proéminente. Néanmoins toutes possèdent des membres supérieurs très allongés, trois doigts aux mains ainsi qu’aux pieds, une absence de glandes mammaires, de nombril et d’appareil génital masculin ou féminin tel qu’on le conçoit.

La cage thoracique est formée de trois paires de côtes horizontales et la colonne vertébrale paraît à la radiographie sans vertèbres et cartilagineuse. Notons que celle-ci se soude au crâne en son centre alors que pour l’espèce humaine, cette soudure se fait par l’arrière.

Aucun organe interne n’est visible à la radiographie. Il est possible qu’ils aient été retirés lors de l’embaumement. Des traces de coton ont été détectées sur les pieds et donnent à penser que des bandelettes furent utilisée à cette fin.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, outre ces corps (dont certains avaient des ailes !) et membres momifiés ont été également retrouvés des organes (coeurs, cerveaux et autres organes indéterminés encore) emballés dans du coton. Leur aspect encore élastique donc extrêmement bien conservés suscitent bien des interrogations sur la technologie utilisée pour atteindre un tel degré de conservation.Un phoetus clairement non-humain fait aussi partie des découvertes faites dans ces deux sarcophages.

Une partie importante de ces matériels ont malheureusement été vendus par des huaqueros 1000 dollars par pièce. Le matériel qui n’a pas été vendu a été enterré par les huaqueros par mesure de sécurité. D’un autre côté si cette découverte avait été faite par une expédition tamponnée « ministère de la culture », jamais personne n’en aurait entendu parler…

A la question « y a-t-il du matériel de déplacement non-conventionnel découvert dans ce site? », Thierry Jamin n’a pas souhaité répondre en indiquant que ce point était encore trop « chaud » au moment présent.

Reste LA question que beaucoup se posent: est-ce un fake ? Ce n’est pas à Ûhxnûé de le dire même s’il a sa conviction sur la question. Les analyses en cours apporteront des certitudes.En attendant vous pouvez entendre l’argumentaire de Thierry Jamin sur la question dans la vidéo ci-dessous à partir de 48’25 ».

Une vidéo tout-à-fait passionnante sur laquelle le texte que vous avez lu est fondé et que je vous recommande de visionner dans son intégralité.

Pour conclure il s’agit de rester humble en matière de découverte même quand tous les curseurs sont au vert.

Affaire passionnante qui pourra(it) faire évoluer notre paradigme. A suivre…


Ûhxnûé

Enregistrer

Publicités

5 réflexions sur “L’archéologie et l’ufologie sont-elles indissociables ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s