Mise en échec de la matrice mentale collective

(ndlr: nous avons sélectionné cet article, à comprendre comme on peut, en raison du point central qu’il mentionne à juste titre: toute info visant à générer de la peur, de la crainte de l’avenir, est forcément issu d’une volonté délibérée ou pas de désinformation et de manipulation. Il est indubitable que le plan d’évolution cosmique soit. Par opposition il est impossible qu’il ne soit pas. Point final. Par ailleurs nous nous distançons du terme « ennemi » qui n’a pas lieu d’être: tout est parfait pour prendre conscience collectivement de ce qui est le bon grain de l’ivraie…ce qui semble correspondre au terme « évolution ».)
Cette action qui a eu lieu début janvier dernier est un processus essentiel du phénomène que nous avons eu l’habitude d’appeler le « basculement », devant marquer l’arrêt définitif du système actuel, faisant son échec comme un moteur qui calerait par un ensemble de forces le contraignant à l’arrêt. Ayant récupéré les clefs du véhicule, ce dernier ne sera donc jamais remis en marche. Il sera démantelé petit-à-petit pour définitivement disparaître à terme, à la vue même de tous ceux qui auront vécu par lui, avec lui et en lui.
Le processus du basculement est à l’œuvre depuis septembre 2016. Il doit aller en crescendo et doit prendre au total entre 6 et 10 mois, maintenant que sont consolidées les différentes probabilités d’actions des uns et des autres, et des possibilités de réactions de l’Ennemi par rapport à l’avancée de ce qui est en train de le détruire.
Ce processus de transmutation de la civilisation humaine requiert plusieurs phases opératives, certaines majeures, d’autres plus mineures. L’une d’entre elles, en tant qu’élément majeur, est la mise en échec définitif et la récupération hors des griffes de l’Ennemi de deux éléments interdépendants. Le premier est le Shri Yantra. Ce symbole, l’un parmi les plus activement dangereux et les plus violemment pervertis, aura définitivement cessé de nuire, récupérant à notre profit sa dissémination graphique et idéologique parmi les peuples de la Terre (il est l’un des symboles les plus répandus, grâce à la puissance de l’influence des Bön Po notamment, branche bouddhiste parmi les plus néfastes [1]). Ce symbole, originellement bienfaisant, vibre le « Possible Absolu », ayant permis à l’Ennemi durant des temps inénarrablement longs, d’obtenir absolument tout ce qu’il voulait, se conciliant ainsi le champ du Possible lui-même, au-delà de toute autre règle d’équilibre des faits et des évènements. Aujourd’hui, ce « possible-là » lui a été arraché des mains, et replacé entre celles qu’il n’aurait jamais dû quitter.
Cette avancée fondamentale et stratégique nous aura permis celle entreprise sur un terrain davantage miné encore, dangereux à l’extrême: celui de la matrice mentale collective. Il n’est pas simple de décrire ce qu’elle représente, ce qu’elle est exactement dans sa réalité concrète, malgré la virtualité de sa manifestation pour une conscience mentale qui pourtant l’alimente en permanence tout en étant alimentée par elle également dans un mouvement bilatéral perpétuellement entretenu de façon autonome.
L’objectif prioritaire était, là aussi, de marquer le stop qui casserait cet auto-alimentation corruptrice.
system-failure
Nombre de scientifiques actuels, experts en physique quantique, ont déterminé que l’univers que nous connaissons n’était en fait qu’une matrice mentale dans laquelle serait enchâssée notre réalité, alimentée ainsi selon notre propre vision, notre regard sur ce même univers, notre idée à son propos. Nous irons plus loin en affirmant qu’à un certain stade il devient impossible de déterminer si l’univers devient conforme à l’idée qu’on s’en fait, ou si c’est parce qu’il est tel qu’on le voit ainsi (sachant que « vision » et « perception » sont de pures interprétations mentales elles aussi, tant en termes de stimuli que de sens).
Quoi qu’il en soit, intervenir sur cette matrice mentale revient à toucher au cœur-même de la réalité collective de notre Humanité malgré l’ensemble extraordinaire des diversités qui la constituent. Elle représente le dénominateur commun de tout ce qui pense en ce monde. Chaque pensée la renforce, et à chaque vibration qui l’atteignait sa perversion rechargeait la programmation collective de l’Humanité visant son désespoir, sa peur du lendemain si ce n’est du jour-même, sa certitude d’être libre de ses pensées alors qu’elle était tenue en un autre esclavage encore: celui de l’orientation de sa pensée collective instillée au creux-même de sa possibilité de compréhension du monde dans le sens souhaité par l’Ennemi, ainsi que sa certitude qu’aucun autre monde que celui-ci ne pouvait exister malgré les espoirs déchirants de la Terre entière qu’il en soit autrement, raison pour laquelle laisser intacte et en l’état cette matrice de même alimentée par les pensées des plus sauvages prédateurs de ce monde, aurait rendu impossible le basculement et le changement de civilisation de par la simple et inconsciente coalition des populations orientée en ce sens, envers et contre elle-même, envers et contre ses propres intérêts, envers et contre ses propres attentes, ses propres espoirs.
Cette matrice fonctionnait en roue libre (inutile en effet de l’entretenir au vu du nombre de pensées émises en chaque instant), mais était gardée par une conscience féminine à côté de laquelle la Méduse dans son labyrinthe aurait fait bien pâle figure [2]. Cette conscience a donc été défaite (de relativement haute lutte), jusqu’à atteindre le système de verrouillage du cœur de la matrice elle-même (donnant effectivement accès à l’ensemble des « unités mentales » de notre monde: chaque mental de chaque être Humain) par un système de modification aléatoire des combinaisons du code d’entrée de sa serrure à 12 clefs dès qu’une pensée de pénétration du système était émise [3].
Les clefs de cette serrure étaient en réalité représentées par l’Humanité elle-même. En somme, il aurait été possible de la déverrouiller naturellement si chaque pensée unifiée de chaque être Humain avait été dirigée vers elle dans ce sens de son ouverture et au même moment, en somme une impossibilité fondamentale. Néanmoins, par un effet qu’il serait trop long d’expliquer ici, cette serrure à douze clefs a pu être bloquée et déverrouillée dans une interstice de temps à l’aide d’une échantillonnage vibratoirement (et donc analogiquement) représentatif de l’Humanité, avec suffisamment d’intervenants impliqués pour que chaque clef soit gérée indépendamment des autres mais de manière solidaire, de façon à faire céder la sécurité du système, permettant enfin l’accès au « saint des saint » si je puis dire (« saint » est un peu abusif mais nous nous en contenterons).
Même « l’odeur » ambiante des pensées y était toxique tant leur virulence est effroyable. La mainmise de l’Ennemi sur le mental collectif et de fait sur l’inconscient collectif, est donc de fait désamorcée; cette matrice étant lentement, très lentement ré-influencée vers une vision ouverte de l’existence dans une direction purement évolutive et conforme à l’Âge de Diamant et ses lois. Cette application lente est nécessaire afin d’éviter tout déséquilibre paradigmatique, mais préparant une fois pour toutes et de manière efficace, l’état d’esprit requis à l’accompagnement du mouvement de basculement de la part de la majorité des êtres pensants de notre planète. Néanmoins cette lenteur relative est parfaitement synchrone avec l’évolution de la situation mondiale, conduisant l’Humanité vers la voie de sortie attendue.
D’autre part et pour en terminer, nous dirons qu’à l’heure actuelle, nous avons posé au sein même du monde de l’Ennemi, à son nez et à sa barbe, les « bombes » [4] nécessaires à la précipitation de sa fin. En ce sens et grâce à la mise en application de cette dernière stratégie furtive, même le peu d’illusion qu’il détient encore entre ses mains lui sera retirée. Son pouvoir, sa fortune (virtuelle mais influente puisque tout le monde croit encore en sa réalité), son influence propre, tout ce qui le rend dangereux, lui sera retiré quasiment d’un coup, se retrouvant exsangue, pauvre, faible, et sujet à l’extermination du fait même de la sélection naturelle induite par l’état vibratoire du nouveau paradigme, alimentée par cette matrice enfin restaurée dans ses possibilités évolutives pour tous, hors de tout enchaînement, qu’il soit désagréable ou plaisant à ceux qui en supportaient les chaînes jusqu’à présent.
Certaines élucubrations (ralliant comme de juste des milliers de personnes, sinon à quoi serviraient les élucubrations?) annoncent une bataille céleste entre méchants reptiliens et gentils E.T. fin février. Au-delà de l’inventivité imaginative très riche dont fait preuve ce récit (et plus encore son auteur sous influence ennemi sans même qu’il s’en rende compte), il est malgré tout symptomatique d’un évènement déclencheur déterminant. Il ne s’agira pas de l’Évènement attendu, mais il en sera le signe avant-coureur et le facteur déclenchant quelque part.
Plus que jamais, tenez-vous prêts!
[1] Lire à ce propos ce qu’en dit Jean-Paul Bourre dans son ouvrage « Les Vampires » (MA éditions). Nous donnons cet ouvrage en référence car J.-P. Bourre est l’un des rares individus ayant publié à leur sujet des arguments qui sont exactement ceux dont nous avons nous-mêmes fait l’expérience.

[2] Il y a fort à parier d’ailleurs que ce personnage mythologique fut une tentative de représentation de cette conscience à la violence innommable au cœur-même du labyrinthe mental.

[3] Il s’agit-là d’une image naturellement, permettant une compréhension du type de défi à relever et de la complexité du système de fermeture permettant d’assurer l’intelligence conceptrice de ce système d’une relative impossibilité d’accéder à sa clef d’entrée.

[4] Il ne s’agit pas d’arsenal militaire bien évidemment, mais d’une image symbolique.


Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s