Des lingots d’orichalque ont été découverts en mer, près de la Sicile

Pas aussi précieux que dans la légende, l’orichalque n’en reste pas moins fascinant et mystérieux… Ce qui fait tout le sel de cette superbe découverte !

Toutes les découvertes archéologiques ne se valent pas. Celle-ci, par exemple, réveille notre imaginaire avec force et fracas… Il faut dire que ces trésors, qui dormaient sous la mer depuis plus de deux millénaires, ne font ni plus ni moins qu’évoquer le mythe de l’Atlantide ! Explications.

orichalque-decouverte-italie-archeologie-atlantide-2

Le 10 février 2017, au large de la Sicile, des plongeurs du département aéronaval de la Garde des finances de Palerme ont remonté deux casques corinthiens, des amphores et, surtout, 47 lingots d’orichalque, ce métal de légende directement associé au mystère de l’Atlantide…

Ces 47 lingots, qui pèsent entre 254gr et 1,340kg et mesurent entre 17 et 32 cm, s’ajoutent aux 39 autres barres similaires découvertes en décembre 2014 à 300m des côtes. Autrement dit, ça commence à faire un peu beaucoup…

orichalque-decouverte-italie-archeologie-atlantide-1

Des planches de bois ont également été identifiées à côté de ces trésors. Ce qui signifie sans doute qu’ils étaient à bord d’un navire marchand…

Si leur découverte fascine autant, c’est que l’orichalque aurait précisément été le métal favori des Atlantes, ces êtres « mi-dieux mi-humains » qui auraient habité la légendaire île de l’Atlantide avant que celle-ci ne soit engloutie.

Dans ses ouvrages, le philosophe Platon l’avait décrit comme un métal très précieux et, depuis, de nombreuses thèses ont été échafaudées pour localiser la mystérieuse Atlantide (certains la voient en mer Egée et, d’autres, vers les Açores ou près de Gibraltar…)

(ndlr: rappelons que l’Atlantide n’est pas un lieu mais une civilisation. Il n’est dès lors pas étonnant d’en retrouver des vestiges un peu partout sur la planète. Lire l’article sur l’Atlantide ainsi que ce que ce medium a ressenti à son sujet.)

orichalque-decouverte-italie-archeologie-atlantide-3
Cependant, tout porte à croire que ici, l’orichalque ne serait en réalité qu’un mélange de cuivre (à 80%) et de zinc (à 20%). C’est en tout cas ce qu’ont révélé les études réalisées sur les premiers lingots découverts en 2014.

Du coup, une question se pose : est-ce que le mot orichalque désignait la même chose chez les Romains et chez les Grecs ? Probablement pas. Simple alliage chez les uns (qui a servi un temps à frapper la monnaie de l’époque, le sesterce), ce matériau était perçu chez les autres comme un métal pur et de grande valeur (version Platon).

Est-ce que cette distinction sémantique suffira à éteindre le mythe de l’Atlantide ? C’est peu probable !

Il faudra encore de longues et passionnantes recherches pour identifier l’origine de ces lingots et comprendre ce qu’ils faisaient ici. Une fabuleuse découverte, donc, mais qui en appelle d’autres !


Source: positivr

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s