Qui suis-je ?

Dans la vraie vie, ça serait facile… Je dirais

  • « Bonjour, je m’appelle P**** V***, j’exerce tel métier ou rien du tout, je viens d’un confetti géographique, je vis à la campagne, j’habite dans une maison, j’ai un jardin. » Ceci dit, quel en serait l’intérêt sur mon blog de préciser ça ? 
  • « je suis le papa de ces tels flocons, ou bien le maride…, le fils de…, fils unique, la collègue, le copain… » Ceci prouve bien que nos réactions sont adaptable selon le contexte.

Si je voudrais approfondir, je dirais : 

  • « Enfant, j’ai fait du tennis, du marathon, du triathlon longtemps, j’aime les chats, les vaches, le jardinage et la nature en général, la science, j’aime lire, apprendre, découvrir, voyager, et avoir quelques amis avec qui me confier, partager «  Et alors ? Est-ce le fait d’aimer qui fait ce que je suis ? Ou bien la perception de ce que j’ai envers eux ? -autrement dit, le pourquoi de ces « j’aime » ?-les relations que j’entretiens. 

Je pourrais décrire ce qui selon moi me caractérise, mes défauts et mes qualités. Alors, je dirais :

  • « Je suis quelqu’un d’impétueux, passionné et sûr de moi …, je suis quelqu’un qui cherche à approfondir mes connaissances, à mieux comprendre, à aider, à changer le monde…. «

Je pourrais également me décrire de façon complètement technique en précisant poids, taille, mensurations, ce serait alors purement physique.

Je pourrais me décrire

  • physiologiquement, j’ai une peau méditerranéenne, les cheveux très courts, châtain très foncé, yeux noisettes, une barbe, ou bien mieux encore joindre une photo, dire que j’ai appris chimiquement ou biologiquement nous sommes tous constitués des mêmes éléments. Qu’est-ce que cela prouverait ? Serais-je mieux ou moins bien que quelqu’un d’autre ? 

Je pourrais me dire ce qui selon tel ou tel domaine particulier me définis :

  • Psychologiquement, selon les recherches des types de tempéraments de David Keirsey qui  regroupe les 16 types psychologiques et identifie 4 grands tempéraments ou catégories de personnalités – gardien, artisans, idéaliste ou rationnel-, ou de la classification Myers-Briggs, la psychologie analytique junguienne, la socionique qui s’appuie sur Freud et ses deux concepts clefs : qu’il existe un conscient et un inconscient et finalement, sur la théorie d’Antoni Kępiński, portant sur la structure de l’information. Théorie de la personnalité et autres sciences.
  • Caractériellement en m’appuyant sur la « classification de Groningue » de René Le Senne, actif – non actif, émotif – non émotif, le retentissement des représentations (primarité ou secondarité).
  • Émotionnellement , avec l’ennéagramme, mes blessures d’âmes, et adjectifs en tout genre.
  • Mentalement selon mes acquis, ma conscience, mes réflexions, mes apprentissages.
  • Instinctivement qui pourrait regrouper mes croyances et convictions, mon inconscient.
  • Zodiacalement par exemple, selon l’influence des étoiles le jour de ma naissance, des planètes et des maisons. Le ciel est à votre service ? 
  • Astrologique selon les différentes cultures, chinoise, amérindienne, arabe, créole … des quatre coins du monde.
  • Numérologique ou caractériologie des prénoms, nous invitant à théoriser notre tempérament et personnalité à travers les vibrations, consonances ou encore association liés à notre prénom. C’est comprendre l’influence du choix et du rôle de notre prénom expliquer par Pierre Le Rouzic dans son livre « un prénom pour la vie «
  • Générationnellement, en me situant dans l’optique de l’évolution de mon chemin de vie, de mes rencontres, de mes relations,de mes besoins, de mes prises de conscience, de mes réflexions, de mon vécu et de mes sabotages, puis de mes améliorations.

Mais ici sur le net que mettre ? Je préfère dire que je ne sais pas qui je suis. Car je ne sais pas quel impact j’ai sur le monde et quel regard nouveau j’apporte à chacun, car tout le monde est différent, unique et c’est selon chacun que l’autre sera sa différence et qui de ce faite pourra déterminer qui je suis, non pas à travers les mots, les faits, les théories, mais au travers de la relation et de sa propre perception des choses, de son ressenti. 


Source (modifiée pour s’adapter au présent blog) : fleurdeflocons

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s