La démocratie est morte. Vive le contributionnisme !

La vraie démocratie, appelons-là démocratie totale sans intermédiaire (detoxi…), existe déjà ! Le corollaire de ceci est évident: celle qui nous a été vendue n’est pas une démocratie.

Ce constat planant entre utopie pour certains et réalité sonnante et trébuchante pour d’autres a été fait en effectuant simplement une petite revue de web francophone à la recherche des diverses applications disponibles sur smartphones en matière de démocratie participative.

Il y a pléthore ! Mais toutes ne se valent pas…

Notons qu’un projet de loi a été débattu (et rejeté…) en France en automne 2015. La loi Lemaire (Axelle pas Bruno…) « pour une République numérique » n’a pas recueilli un sentiment favorable de la part des afficionados du service à soi et n’a pas été relayée dans les medias de masse. Allez savoir pourquoi 😉

 

Différentes catégories d’applis…

Aide à la prise de décision

Les aides à la prise de décision pour les « élus » ne sont pas 2.0 car elles conservent l’existence d’un intermédiaire entre une volonté commune et l’application de celle-là. Intermédiaire dont la décision finale peut être influencée par de multiples moyens et pas forcément au profit du plus grand nombre…

Au moins 3 applications entrant dans cette catégorie ont été trouvées. Elles ne seront même pas mentionnées ici car déjà anachroniques.

Sondages 2.0 et baromètres d’opinion

Nous ne sommes pas encore dans la prise commune de décision mais nous avons quitté l’aide au système actuel. C’est déjà un pas de franchi ! Ces applis permettent aux citoyens de s’exprimer librement sur tous les sujets qui les intéressent, de regrouper et quantifier les courants d’opinion.

Exemple, l‘application GOV annonce 400’000 opinions exprimées par mois.

Nommer une appli « GOV » donne à penser que le changement radical de système n’est pas encore à l’ordre du jour…Ces applis semblent devoir être considérées comme des outils masqués d’aide à la prise de décision au service des élus.

Cracy semble faire aussi partie de cette catégorie d’applis.

En d’autres termes un moyen de savoir jusqu’où nos « élus » peuvent mettre en oeuvre notre esclavage sans que cela ne provoque une levée générale de boucliers. C’est aussi un outil pratique et gratuit pour se faire élire. La conscience de chaque « élu » le conduisant ou pas à réaliser ses promesses électorales…

« Ni un instrument de sondage, ni un défouloir ou un fichier électoral »

Un certain nombre d’initiatives présentent un chemin de réflexion « inverse » : ce n’est pas d’abord une appli qui serait proposée à qui veut bien l’utiliser, mais un collectif déjà réuni dans des expérimentations concrètes qui crée une appli pour mieux bénéficier de l’intelligence collective.

Voir cet exemple dans l’Ain.

La mise en oeuvre immédiate d’une telle application présuppose l’existence préalable dans la vie réelle d’une conscience collective locale déjà formée ET de l’ouverture d’esprit d’élu(s) en place.

Le service à soi est une énergie qui se meurt mais qui nous empoisonne encore largement…

Le maire d’Ungersheim (Alsace) Jean-Claude Mensch est un élu au service d’autrui. Ce qui y est collectivement créé débouche sur de véritables solutions d’avenir notamment en matière de contributionnisme.

Voici la liste des localisations géographiques françaises ayant déjà mis en route une organisation communautaire alternative, dite de « transition », entre celle actuelle anachronique et celle qui sera dans les années à venir parfaitement adaptée à la race humaine.

Dans le cas d’élu(s) au service d’autrui (oui il y en a mais plus on grimpe dans la hiérarchie plus ils se font rares pour de multiples raisons…) cette appli semble également bien adaptée: https://www.flui.city/

Les applis au service du contributionnisme

Dans notre revue de web, deux applis semblent adaptées à l’organisation d’un groupement humain contributionniste.

D’abord qu’est-ce que le contributionnisme ?

Réponse courte:

C’est un mode de vie adapté à l’évolution humaine, sans hiérarchie, utilisant les compétences spécifiques de chaque Un au service des autres et in fine, sans échange donc bien sûr sans argent. Cette approche visionnaire est née du génie de Michael Tellinger, le fondateur de Ubuntu.

Notons que nous parlons ici uniquement d’organisation sociale. Les innombrables technologies facilitant l’expérience de vie ne sont pas prises en compte dans l’exposé ci-dessous.

Voici le projet « Une petite ville peut changer le monde » (en anglais, traduction souhaitée, avis aux amatrices-teurs 😉 ):

 

Réunir régulièrement 5’000 personnes, même de très bonne foi, semble être fastidieux…

Une appli comme Stig semble être une solution adaptée avant que d’autres technologies viennent la supplanter.

A noter dans la présentation la « possibilité » pour les « élus » de participer. Cette tournure de phrase fait passer un message important: chaque humain est strictement égal à un autre et l’important est le présent, peu importe ce qu’il s’est passé avant.

 

Conchier le système actuel mais penser qu’il n’est pas modifiable est une double-erreur.

D’abord il existe uniquement parce-que d’une manière ou d’une autre nous lui avons donné notre consentement. Parfois de manière extorquée certes car dissimulée et subtile, mais c’est notre ignorance des Lois Universelles qui a permis à nos « élites » de nous enfumer.

Ensuite car toutes les solutions existent déjà. Dans tous les domaines imaginables.

D’accord elles ne font pas les gros titres de la presse de masse détenue exhaustivement par nos « élites » polarisées totalement au service d’elles-mêmes. Il faut se mettre à leur place: elles ne vont pas non plus faciliter leur propre extinction qui malgré tout leurs efforts est inéluctable.

C’est à chaque Un de pousser le système actuel dans la descente et créer ce qui le rendra définitivement anachronique. L’aide n’arrivera de nulle part ailleurs que de Soi.

Le mot « utopie » de l’humain 1.0 a disparu chez l’humain 2.0: il est remplacé par « projet ».

« Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue ».

(Victor Hugo)


Ûhxnûé

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La démocratie est morte. Vive le contributionnisme !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s