Chronique d’infocréation (1)

Le contenu de cette nouvelle chronique hebdomadaire va sans dire mais comme toujours, c’est encore mieux en le disant et parfait en le répétant.

Naturellement je serai taxé d’utopiste ou de doux rêveur par des êtres dont la seule possibilité d’évolution devra vraisemblablement passer par la pédagogie féline, à savoir plonger la truffe dans la litière, mais j’aurai quant à moi l’esprit en paix et la conscience du travail accompli au mieux de mes capacités actuelles.

Si des dizaines de millions de sites comme celui que vous êtes en train de consulter existent, c’est pour une seule et excellente raison: les véhicules d’information traditionnels ne font pas leur travail.

Ou plutôt si, les médias mainstream ( = médias de masse) le font très bien mais au détriment de la vérité, conformément aux directives des oligarques qui les détiennent et paient les salaires de journalistes à leur solde.

Ce n’est donc pas du journalisme mais de la propagande. Les personnes salariées par les pieuvres mediatico-oligarchiques vont à la soupe en s’asseyant sur leur conscience.

La zone de confort est difficile à quitter et l’estime de soi se confond souvent avec l’illusion égotique. Chacun aura toutefois à se juger le temps venu et je me garderai bien de prendre la place de qui que ce soit dans ce périlleux exercice.

Mais cela change et nous en avons un exemple éclatant qui prend la forme d’une massive prise de conscience: non que les grosses écuries télé, presse et radio se mettent à raconter la vérité, mais que le public cesse de les croire !

Les médias mainstream ont martelé l’impossibilité du Brexit, ont unanimement fait campagne en faveur d’Hillary et soutenu indéfectiblement le petit Matteo lors du referendum italien de décembre 2016.  Résultat: trois claques monumentales sur trois énièmes tentatives de manipulation de l’opinion publique.

Le système d’enfumage systématique de mise depuis des décennies ne fonctionne plus. L’humanité s’exprime de plus en plus selon sa conscience et cesse de donner aveuglément son consentement à des personnes ou un système qu’elle conchie.

Il semble bien que la ré-acquisition de l’information conforme à la réalité entraîne le concept de politique au statut d’anachronisme. L’humain décide en conscience de lui-même pour lui-même, ce qui est la moindre des choses eu égard à sa toute puissante nature créatrice.

Le concept de politique n’est pas le seul impacté. Le public se réapproprie aussi le domaine économique et s’aperçoit massivement du tour de passe-passe que constitue la création monétaire ex nihilo. C’est bien simple l’économie (ou ce qu’il en reste…) est fondée aujourd’hui quasi exclusivement sur du vent.

La planche à billet tourne à plein régime pour tenter de gagner un peu de temps mais l’effondrement lent de l’économie globale est une réalité observable depuis 2008. Entre licenciements massifs, faillites et banques réduites à pratiquer le bail in (voir cette vidéo pour comprendre le « concept ») il est autorisé de penser que ce nous considérions comme l’économie mondiale n’en a plus que pour quelques années encore avant d’atteindre son point zéro. Bon débarras.

L’élévation globale du niveau de conscience ne s’arrête naturellement pas à ces deux aspects de notre ancienne civilisation. Les domaines scientifiques et spirituels (qui en fait ne forment qu’un seul et même domaine de recherche), la technologie, la nutrition, la santé, la (re)découverte d’anciennes civilisations ou, last but not least, la transmission de connaissance (nommée avant « éducation ») suivent un rythme d’évolution qui ne peut que susciter un enthousiasme de chaque instant…

Avant cela, n’en déplaise aux sceptiques dont le cerveau reptilien s’accroche mordicus à sa zone de confort illusoire (afin de ne pas provoquer de confusion, signalons que le cerveau reptilien est une partie du cerveau où siège de l’instinct primaire de survie…) nous aurons le bonheur et la joie d’accueillir l’onde choc provoquée par l’adoption en septembre 2016 par tous les pays du monde lors du G20 de de la Charte Gesara (initialement Nesara).

Qu’est-ce que le Gesara: (lire également cet article pour davantage d’info)

Le NESARA (National Economic Security and Reformation Act, NESARA est maintenant GESARA. G pour global) est une charte votée en mars 2000 par le Congrès des Etats-Unis et transformée officiellement en loi fédérale par le président Bill Clinton le 10 octobre 2000, trois mois avant son départ de la Maison Blanche.

Il s’agit donc d’un document de caractère politique, mais d’orientation à la fois économique, sociale, éthique, et même spirituelle, conçu pour s’appliquer dans un premier temps à l’Amérique et aux Américains, puis à l’ensemble des peuples de la Terre.

Malgré les critiques dont il a été l’objet et les persécutions dont ont été victimes ses partisans, ce texte pourrait avoir été inspiré à ses co-rédacteurs par de grands Maîtres ascensionnés de la Fraternité de la Lumière (notamment le bien-aimé Saint-Germain), afin d’aider l’humanité à réussir sa transition vers l’Ère Nouvelle. Il suscita en tous cas une vague d’enthousiasme parmi toutes les personnes ayant participé à son élaboration à partir de 1993, puis l’ayant soutenu devant le Congrès Américain lors du vote de mars 2000.

Le GESARA préconise notamment :

– l’effacement complet de l’endettement des plus pauvres consécutif à
leur recours excessif au crédit et aux cartes bancaires (car
l’enrichissement des banques sur le dos des pauvres est considéré par
les auteurs du GESARA comme un crime contre l’humanité).
– l’abolition de l’impôt sur le revenu (qui est lui-même considéré
comme une atteinte à la liberté de travailler et d’entreprendre).
– la création d’une nouvelle monnaie indexée sur l’or, pour éliminer
les fraudes et les tricheries issues de la monnaie électronique.
– l’établissement d’un système juridique et judiciaire équitable
envers tous.
– la priorité absolue à accorder au combat politique en faveur de la
paix dans le monde (la guerre n’étant légitimée qu’en tant que recours
ultime et dans le seul cas de légitime défense).
– l’objectif de restauration de la santé et de la prospérité pour
l’ensemble des habitants, incluant la recherche de moyens adaptés et
gratuits pour aider les plus démunis.
– la mise en place de nouveaux gouvernements ayant pour première
mission d’imposer le commerce équitable et d’organiser la solidarité
et l’entraide entre les hommes et entre les peuples.
– l’élimination des groupes élitistes qui manipulent l’humanité et qui
se présentent au monde comme les tenants du « Nouvel Ordre Mondial ».
– la révélation de nos origines et de notre prédestination divines.
– la révélation de l’existence de relations secrètes entre certains
gouvernements de la Terre et certains peuples extraterrestres.
– la révélation de l’existence et de la mission de nos Frères de la
Lumière (Maîtres Ascensionnés) et de nos Frères de l’Espace
(représentants de l’Administration centrale galactique auprès de
l’humanité terrestre).

Après le rétablissement de ces quelques vérités et l’établissement de bases sociales permettant à chaque Un de vivre décemment sans avoir à travailler pour subvenir à ses besoins primaires (logement, nourriture, déplacement), il sera alors temps de passer aux choses vraiment sympas.

Je ne manquerai pas d’en parler dans une prochaine chronique.

Prenez bien soin de vous.


Ûhxnûé

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s