Suisse: Les hauts cadres de l’Etat devraient déclarer leurs liens d’intérêt

(ndlr: Cela fait plaisir de voir concrètement le changement se mettre en place. Encore balbutiant et loin de mettre en lumière la totalité du système mafieux qui nous menait pas le bout du nez, profitant de notre ignorance et de notre confiance en « l’autorité », de vraies bonnes initiatives arrivent petit à petit de personnes insiders au système et souhaitant le dénoncer. Le navire prend l’eau de toute part et la population est largement plus tentée de faire pipi dedans pour accélérer le naufrage que d’écoper. Pour les personnes mettant encore leur pouvoir et leur consentement entre les mains de « l’élite », voici une présentation de celle-ci qui ne manquera pas de vous faire réfléchir…)

Confédération suisse:Le conseiller national Olivier Feller veut plus de transparence sur les proches des conseillers fédéraux. Un registre en ligne serait créé.

Olivier FellerPour qui roulent les hauts cadres de l’administration fédérale? Pour l’intérêt public ou parfois pour certains intérêts personnels? Pour en avoir le cœur net, le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD) vient de déposer une motion où il demande la création d’un registre public des intérêts des hauts-fonctionnaires fédéraux. Cela toucherait par exemple les secrétaires d’Etat, les directions d’Office ou les conseillers personnels des conseillers fédéraux.

Pourquoi un tel registre est-il nécessaire? On parle beaucoup de transparence en politique. Transparence sur le travail des lobbyistes, transparence sur les activités des parlementaires. On sait que l’Administration joue un rôle important, notamment au niveau fédéral. Nous avons un Gouvernement de 7 membres pour un pays de 8 millions d’habitants. J’ai l’impression que ces 7 personnes, qui se réunissent 2 ou 3 heures par semaine, évoquent uniquement les dossiers vraiment stratégiques pour le pays. Tout le monde dit que l’Administration a beaucoup de poids mais on parle peu des exigences de transparence envers elle. Il ne s’agit pas d’embêter tous les employés. Il s’agit de connaître les liens d’intérêts, en terme de parti politique, en terme d’association, de Fondation ou de société, des cadres qui participent à l’élaboration de la décision politique.

Vous vous attaquez au pouvoir occulte de l’Administration? Comme les réunions du Conseil fédéral ne durent que quelques heures, les employés peuvent influer sur telle ou telle orientation doctrinale ou politique, que ce soit pour une motion ou un projet de loi. Le pouvoir de l’Administration est le seul qui n’est pas soumis à une exigence de transparence. Je ne demande pas qu’on établisse un registre livresque mais un registre en ligne accessible à chacun.

Vous avez des exemples concrets où l’Administration a influencé un dossier? Sur un plan général, les prises de position du Conseil fédéral sur les motions, les postulats ou les réponses aux interpellations sont exclusivement rédigées par l’Administration. J’ai même l’impression que parfois les conseillers fédéraux découvrent le texte quand ils le lisent devant le parlement. Sur un plan particulier, j’ai été très surpris, et je le suis encore, par le lien de solidarité extrême qui existe entre les cadres du Département de l’intérieur et les fonds AVS, qui gèrent les 35 milliards. Mais je ne m’en prends pas à une orientation ou à une famille politique. Il est intéressant de savoir qu’un haut fonctionnaire est membre d’Ecône ou du comité de Pro Natura.


Source: Tribune de Genève

Publicités

Une réflexion sur “Suisse: Les hauts cadres de l’Etat devraient déclarer leurs liens d’intérêt

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s