Guérir Et Comprendre L’antique Bataille Entre Hommes Et Femmes

La Création: une coopération entre les énergies masculines et féminines

fém et masc sacrés

Au début était la Création: le temps et l’espace ont été créés par l’Un. La conséquence en est la diversité: la vie prenant forme sans fin . Il y a un nombre infini de champs d’expérience, de sphères, de dimensions et de mondes à explorer. Ceci pose une question: pourquoi la Création est-elle apparue?

L’unité inclut tout, et pour que vous puissiez devenir conscient au moins d’une partie de cette unité, la Création est nécessaire. Un exemple: la lumière blanche est la somme de toutes les couleurs. Pour que nous puissions expérimenter les couleurs individuelles nous devons utiliser un prisme qui va diviser la lumière blanche. Cette diffusion de la lumière blanche en toutes les couleurs de l’arc en ciel est ce que j’appelle la Création: c’est-à-dire créer la diversité à partir de l’unité.

Ce n’est que lorsque nous avons fait l’expérience de la beauté et de la qualité des couleurs individuellement que nous pouvons vraiment comprendre ce qu’est le blanc. La Création c’est à dire créer la diversité provient du désir d’être conscient de soi. Nous comprenons le tout uniquement lorsque nous avons réellement fait l’expérience de toutes les parties. Nous pouvons comparer ceci au voyage de nos vies. Quand j’étais gosse, je comprenais ce que c’était d’être un enfant, mais je ne comprenais pas alors ce que c’était d’être un adolescent amoureux, ni ce que c’était d’être un homme marié, ou être papa. J’ai eu besoin d’avoir toutes ces expériences pour réellement comprendre qui j’étais en tant qu’être humain et ainsi de réellement trouver la paix intérieure.

Dans le grand voyage de découverte, qui est le but de la Création, deux forces jouent un rôle central: le masculin et le féminin. Le pouvoir masculin est une énergie ouverte vers l’extérieur, pleine de curiosité, aventureuse qui veut tout expérimenter et tout comprendre. C’est cette force qui est à la base de l’émergence du temps et de l’espace. L’énergie féminine créé la conscience de l’unité intérieure. C’est par le côté féminin que l’humanité est connectée à cette Unité (l’Un) et c’est par le côté masculin qu’elle est connectée à la Diversité (le multiple). Le côté féminin est en rapport avec le monde intérieur, le côté masculin avec la réalité extérieure, manifestée.

L’énergie masculine permet à ce qui est unique et individuel d’être expérimenté en toute chose pendant que l’énergie féminine assure l’intégration et l’union. Sans l’énergie féminine qui intègre les expériences personnelles des individus dans une fresque  plus vaste, celles-ci se perdraient dans l’oubli.

La dualité survient quand un être vivant commence à s’identifier par trop à l’un ou à l’autre de ces aspects. Au stade actuel de développement de l’humanité, l’identification dominante est masculine. Il en résulte une diminution de l’aspect féminin qui va causer une perte de la sensation de connexion intérieure. Le sentiment du moi est trop fort: l’ego se voit placé face à un monde qui n’est plus ressenti comme une mère protectrice. L’ego se sent alors petit et menacé et réagit en voulant amasser autant de pouvoir que possible dans ce monde.

Quand le féminin est l’énergie dominante, l’attention est trop centrée sur le monde intérieur, ce qui créé une dualité avec le monde extérieur. Le monde intérieur, spirituel, est alors perçu comme plus élevé et supérieur à la réalité extérieure avec sa pluralité et sa diversité des formes.

Le Paradis: l’équilibre entre le féminin et le masculin

Nous pouvons voir la dualité à œuvre dans l’histoire de l’humanité. Dans la préhistoire, il y avait un équilibre entre les énergies masculines et féminines. A cette époque, il n’y avait ni pays, ni frontières. C’était le temps d’un paradis terrestre qui s’appelait la Lémurie. En moi, vivent des impressions d’un temps où j’étais, avec d’autres êtres angéliques, occupé à préparer la Terre pour l’arrivée des Humains.

« C’est comme un beau rêve d’un temps très très lointain». Nous étions des êtres angéliques rayonnants. En collaboration avec la Mère Terre nous créions la nature. Le temps pour nous avait une vitesse bien différente: les plantes que nous créions, nous les voyions émerger sous nos yeux. Nous étions très occupés à préparer la Terre pour l’arrivée de l’Humanité. C’était un temps d’espoir, un temps d’amour. Nous pensions que la Terre allait devenir un magnifique terrain de jeu dans lequel des êtres avec une conscience simple et fraîche d’enfant pourraient découvrir ce qu’est la vie d’une manière empreinte de délices. Un endroit où les êtres pourraient jouir de leur amour de l’un pour l’autre et pour la nature. Comme nous nous sommes trompés. Qu’est-ce qui s’est si terriblement mal déroulé? »

Les êtres qui ont peuplé la Terre en ce temps-là se sentaient connectés intérieurement à la Vie et savaient que la Mère Terre était là pour tout un chacun. Les êtres vivaient en harmonie avec la nature. La Terre, comme l’air, était pour tout le monde; elle n’appartenait à personne. En même temps, la vie était un voyage de découverte, une aventure délicieuse. Sur chaque montagne, une nouvelle vue; derrière chaque horizon, un nouveau pays avec de nouvelles expériences à explorer.

L’humanité a été créée comme une race curieuse de tout, pleine de curiosité. En ces temps-là, les êtres avaient une conscience exubérante, quelque peu infantile. Ils appréciaient la vie avec une joyeuseté spontanée que l’on peut voir seulement chez les enfants. Leur conscience était plus étendue que celle que nous avons actuellement: ils pouvaient communiquer avec les animaux, les plantes, les montagnes, les rivières. C’était naturel pour eux de contacter des guides spirituels et avec des créatures éthériques comme les elfes et les gobelins. Ils avaient un sens du temps très différent et vivaient au jour le jour.

Pour cette humanité en développement il y avait un rythme naturel avec les énergies féminine et masculine plus ou moins dominantes en fonction des époques. Après chaque phase d’exploration et de découverte venait une phase d’intériorisation. Comme un être humain court en alternant le pied droit puis le pied gauche. Puis tout se mit à  aller de travers.

La fin du Paradis: le serpent et l’émergence de la dualité

Dans la Bible, cette phrase est représentée par l’histoire symbolique d’Eve, qui est tentée par le serpent. Celui-ci l’invite à goûter la pomme qui donne aux humains la connaissance du bien et du mal.

Qu’est-ce qui est allé de travers? L’humanité dans son ensemble est une race masculine, une race centrée sur la découverte et l’aventure. C’est pour cette raison que l’humanité elle même désirait devenir plus libre vis-à-vis du monde de l’esprit. L’humanité voulait continuer l’aventure et découvrir. L’humanité s’est alors incarnée graduellement plus profondément dans la Terre et dans la matière. La connexion avec leurs guides, les anges qui accompagnaient l’humanité sur son chemin, et l’écoute du monde spirituel devenaient moins importantes.Les femmes, qui par nature étaient plus centrées sur leur monde intérieur, étaient plus douées pour créer la connexion que les hommes. Et certaines femmes la réalisaient encore mieux que d’autres.

Ce dernier groupe était très important pour la communauté et par conséquent une classe de prêtresses en résulta. Quand le fossé entre ces prêtresses et  le royaume spirituel des anges, qui accompagnaient l’humanité devint plus grand une ouverture se fit jour pour des contacts avec d’autres sources qui avaient des intentions moins avouables. Les énergies reptiliennes (le serpent de la Bible) voulaient affaiblir l’humanité au travers de divisions.

Les prêtresses étaient tentées par les idées suivantes: le monde intérieur est plus important que le monde extérieur. Les femmes, qui sont plus en accord avec le monde intérieur, sont  meilleures que les hommes et ont légitimité pour diriger les hommes. De telles pensées flattèrent leur ego et elles commencèrent progressivement à adopter cette vision du monde dualiste. Les femmes, et le monde intérieur, furent considérés comme supérieures, représentant alors le «plus élevé». Les hommes, et le monde extérieur  furent considérés comme inférieurs, représentant le «plus bas».Croquer la pomme eut pour résultat: la dualité, la soi-disant connaissance du bien et du mal s’enracina solidement dans les pensées de l’humanité.

Les prêtresses commencèrent à se considérer comme étant de plus en plus importantes et voulurent des temples et des maisons magnifiques pour elles-mêmes.Des communautés se constituèrent qui restaient sur un même lieu. L’humanité s’arrêta d’aller et de découvrir de nouvelles choses et les femmes exercèrent leur domination longtemps. Les hommes furent considérés, de manière grandissante, comme des êtres inférieurs et même traités comme des esclaves.

La domination féminine et les blessures de l’énergie masculine

Le règne des Prêtresses-Reines commença. Elles proclamaient une vison dualiste du monde qui justifiait leur pouvoir et leur autorité et la supériorité, par essence, des femmes sur le hommes. Elles prétendaient que la vérité résidait uniquement dans le monde intérieur et que seules les femmes avaient accès à cette vérité. Le monde extérieur était décrit comme étant mauvais, dangereux et plein de tentations et  les êtres humains avaient besoin d’être protégés, contre ce monde mauvais, pour leur bien.

Ce concept eut quatre conséquences considérables qui créèrent des blessures profondes dans l’énergie masculine.

La première blessure : la perte du sens du beau

Le fait de vivre sur place nécessite une agriculture intensive et des travaux de force: ce fut le travail des hommes. Le besoin naturel des hommes pour l’aventure, qui était déjà considéré comme suspect, fut encore plus réprimé. Cette pulsion n’était pas conciliable avec des travaux lourds et ennuyeux comme le labourage et le battage du grain.

L’image d’un bon homme changea: il devait être un travailleur de force fiable et sans beaucoup de temps pour penser. Les hommes aventureux étaient considérés comme des vagabonds et des clochards: des dangers pour la communauté. Toutes sortes d’expressions actuelles se rapportent à cette situation : « Personne ne meurt de travail dur. L’homme doit gagner sa vie à la sueur de son front. Le diable trouve du travail pour les mains désœuvrées.»

Cependant, le désir d’aventure enfoui dans le cœur des hommes est celui de faire l’expérience de la beauté et des merveilles de l’univers. Le rejet de ce désir fit émerger la première blessure: la perte de la capacité d’apprécier la beauté. Les hommes apprirent qu’aimer la beauté de la vie, que de partir à l’aventure et d’explorer de nouvelles façons de vivre, que la pulsion de création,que de découvrir étaient toutes de mauvaises qualités qui devaient disparaître. Un homme digne de ce nom était un travailleur de force qui ne posait pas de questions.

Nous voyons à l’heure actuelle les conséquences de cette manière de penser. Regardez les cités modernes qui sont conçues et construites uniquement par des hommes qui travaillent dur et remarquez leur manque de couleur et de beauté. Nous continuons à voir tout autour de nous une énergie masculine débridée qui ne peut se mettre au repos et qui ne semble pas savoir ce qu’elle veut.

Du fait de cette évolution, les hommes sont devenus entièrement responsables du ravitaillement alimentaire ce qui les a rendus plus importants à l’intérieur de la communauté.

La deuxième blessure: la perte de la capacité d’aimer

Du fait de la vision dualiste du monde de la part de la caste des prêtresses, le monde extérieur était de plus en plus considéré comme dangereux. Les communautés restaient établies en un endroit fixe et avaient donc besoin de protecteurs. C’était aussi la tâche des hommes, les chasseurs sont devenus des guerriers. Le guerrier, à l’opposé d’un chasseur, n’a pas à avoir de sentiments. Un soldat qui tue un autre être humain ne doit pas avoir de sentiments par rapport à sa victime. Il ne doit pas se pénétrer de l’idée que l’être qu’il a tué fut un jour un enfant  qui avait une maman qui devait l’avoir aimé beaucoup et qui voulait le meilleur pour lui. Le guerrier ne peut pas avoir ces pensées: «Maintenant que j’ai tué son bébé, comment cela va-t-il l’affecter , que va-t-elle ressentir quand elle apprendra qu’il est mort , combien de larmes versera-t-elle?»

Un guerrier qui a de l’empathie ne peut pas être un guerrier. Un bon guerrier refoule l’énergie du cœur et agit selon une vision du monde très dualiste: l’autre , l’ennemi est mauvais. L’adversaire n’est pas réellement un être humain, ce pourquoi il peut le tuer. Cette attitude, bien sûr, résulte d’un accroissement de la dualité dans ce monde. Il y  eut de plus en plus de combats, de guerres et plus de frontières dans ce monde. Et les guerriers – les hommes- ont vu leur importance croître, des hommes qui avaient perdu la connexion avec leur cœur.

C’est la deuxième blessure de l’énergie masculine, la blessure du cœur: la perte de la capacité d’aimer. Un homme qui se ferme à son empathie se sent seul et perdu dans un univers vaste, vide et hostile.

La troisième blessure : la perte de la sagesse

A l’intérieur des communautés établies, le changement et le nouveau étaient considérés avec suspicion. Le pouvoir rimait avec conformisme ; le pouvoir voyageait la main dans la main avec la peur du changement et le manque de flexibilité. La spiritualité naturelle, basée sur l’amour évolua de plus en plus en une foi dualiste basée sur la peur avec une multitude de règles à propos de ce qui était bien et ce qui était mal. Quand la spiritualité est une religion établie, des officiants sont nécessaires pour faire appliquer les règles, par la force si nécessaire, et cela étouffe l’innovation. Cela aussi est devenu du ressort des hommes.

La vérité n’a plus été considérée comme une énergie d’amour vivante qui évolue de manière dynamique et qui montre toujours de nouveaux aspects. La vérité a été réduite à une série de règles imposées par les hommes. En ces temps-là, sont apparues des religions autoritaires pour lesquelles la vérité était établie une fois pour toute ; et si vous n’étiez pas d’accord vous étiez mauvais ou souillé par le péché.

Du fait que le maintien de règles d’une religion coïncide souvent avec la promotion de cette religion, celle-ci est aussi devenue de manière croissante une affaire d’hommes. Cela a renforcé la tendance que les hommes étaient plus importants et plus puissants. Cependant, les religions autoritaires ont peu à voir avec la sagesse et la vérité. C’est ainsi qu’est née la troisième blessure de l’énergie masculine : la perte de la sagesse. L’humanité continue à souffrir beaucoup aujourd’hui  de l’idée que le changement est une mauvaise chose et que la vérité se résume à un livre de règles écrites  une fois pour toutes.

La quatrième blessure : la perte d’une sexualité basée sur la tendresse

Du fait de la tension grandissante entre les deux sexes, l’expérience de la sexualité devint de plus en plus tendue ; il y eut de moins en moins de place pour l’amour et la tendresse. Du temps de la domination des prêtresses, les hommes étaient considérés comme des êtres inférieurs. Avoir une relation sexuelle avec eux était un mal nécessaire. Ainsi les femmes ont commencé à réprimer leur sexualité. Pour les hommes, la sexualité fut de plus en plus associée à une expression de la colère refoulée. Ce qui était au début une expression d’amour pour les femmes devint une expression de violence. Le désir sexuel commença à coïncider avec une colère refoulée: les fantasmes sexuels masculins étaient souvent violents.

C’est ainsi qu’est née la quatrième blessure: une blessure dans le domaine de la sexualité. Depuis cette époque, la sexualité a eu plus à voir avec des émotions réprimées qu’avec l’amour entre les hommes et les femmes.

L’émergence de la Domination masculine

Puisque les prêtresses ne proclamaient plus une spiritualité vivante, au final, elles se sont rendues superflues. Les règles rigides d’une religion dualiste autoritaire peuvent fonctionner sans l’amour et l’intuition féminine. Puis au fur et à mesure les hommes sont devenus responsables à la fois de l’approvisionnement en nourriture mais aussi de la protection de la communauté et l’application stricte d’une spiritualité «morte» ; ils eurent la haute  main. L’énergie masculine devint dominante et cela dura pour une longue période.

Cette énergie masculine dominante, cependant, était une énergie blessée: un homme émergea qui avait perdu le sens de la beauté, son cœur et sa sagesse. Les femmes étaient considérées comme des objets sexuels inférieurs et étaient souvent les victimes de sentiments sexuels malsains naissant de la violence.

Les femmes rappelaient aux hommes leurs sentiments et les sentiments étaient considérés comme dangereux. Parce que la vérité était enfermée dans des règles et des commandements, les capacités naturelles intuitives et spirituelles des femmes étaient vues comme mauvaises et dangereuses.

Les terribles bûchers réservées aux sorcières, qui  se tinrent en plusieurs endroits du monde, ont débuté à cette époque. Les droits des femmes se réduisaient au fur et à mesure et leur oppression augmentait. En fin de compte, elles étaient considérées comme juste bonnes à faire des enfants et les élever. Au Moyen-Age, de nombreux théologiens les considéraient comme des êtres sans âme.

Le Paradis était abandonné; il s’en suivit des temps de guerres, de cruauté, de division et de mensonges: une époque qui marqua profondément l’énergie féminine. La division intérieure de l’humanité la rendait incapable de se protéger elle-même. Le serpent avait atteint son but: les êtres humains n’étaient plus connectés à la vérité de la vie et étaient devenus la proie des idées fausses. Quelqu’un qui fait sienne une vision dualiste du monde est dans la peur et quelqu’un qui est dans la peur est facile à manipuler ; vous lui faites comprendre que s’il ne vous écoute pas, il sera victime de ce qui l’effraie.

Les influences extra-terrestres et l’émergence de l’Atlantide

Ceux qui méprisent les femmes sont vulnérables. Ils désirent ardemment l’élévation spirituelle et la guidance mais en même temps ils rejettent la réponse qu’apporte l’énergie féminine: faire confiance à son intuition et à la connaissance profonde. Alors ils trouvent une réponse fausse : les pouvoirs extérieurs qui se prétendent plus « élevés ». Mais alors ces êtres deviennent complètement manipulables.

Dans le passé, cette vulnérabilité a eu pour conséquence le fait de devenir un jouet pour toutes sortes de forces galactiques. Les humains, qui avaient perdu la connexion avec leur féminin, devinrent aisément fascinés par d’apparents miracles et par les pouvoirs de civilisations avancées sur le plan technique. Rapidement, des représentants de ces civilisations ont été considérés comme des dieux par l’humanité. Les humains ont été manipulés de toutes les manières possibles et même sur le plan génétique. De nombreuses histoires au sujet des anciens dieux, comme le célèbre monde des dieux grecs, avec tous leurs traits humains et leurs cruautés, datent de cette époque.

La réponse à la question: «Les dieux étaient-ils des cosmonautes? (titre d’un livre d’Erich Von Däniken), est de mon point de vue: Oui.

Ce temps d’oppression pris fin quand un groupe d’âmes extra-terrestres évoluées décidèrent de vivre sur terre pour aider le développement de l’humanité. Ils créèrent une sorte de race de super-hommes connus aussi comme les Atlantes ou les êtres des étoiles. Ils étaient plus grands que les êtres de la Terre et possédaient de grandes capacités intellectuelles; leur troisième œil était aussi très développé. Leur but était double: libérer l’humanité et la Terre des influences étrangères indésirables et de permettre à l’humanité de contacter à nouveau leur spiritualité naturelle. Ce but devait être atteint en restaurant l’équilibre entre les énergies masculines et féminines.

L’ère de l’Atlantide avait commencé: une période de l’histoire de l’humanité qui dura à peu près une centaine de milliers d’années. Pendant cette période, il y eut une distinction tranchée entre ces extra-terrestres incarnés, qui se considéraient comme les leaders éclairés de l’humanité, la soi-disant hiérarchie spirituelle, et les membres de l’humanité plus ou moins inconscients.

Le peuple des étoiles, les Atlantes, se retrouva face à face avec le peuple de la Terre. Cependant, la naissance de l’Atlantide portait en son sein les germes de sa chute. Dans le but de libérer l’humanité de toute influence extra-terrestre les êtres des étoiles avaient développé sur Terre une énorme domination: ils étaient  la classe dirigeante et ils considéraient les gens de la Terre comme leurs subordonnés. C’était à l’opposé de leurs intentions spirituelles. Avoir le pouvoir sur les êtres de la Terre était en contradiction avec leur but de libérer ces mêmes êtres intérieurement. La spiritualité des êtres des étoiles n’était pas encore réellement basée sur le cœur. Elle portait en elle des motivations de pouvoir.

Les Atlantes ont considéré de manière croissante les êtres de la Terre comme des créatures stupides et convenant uniquement à des travaux d’esclaves. Ils ont commencé à se voir eux-mêmes de manière grandissante comme supérieurs et ils abusaient de plus en plus souvent à du pouvoir de leur troisième œil. De plus, alors qu’ils se considéraient,  en tant qu’Atlantes, égaux entre homme et femme, ce n’était pas le cas avec leurs subalternes, les êtres de la Terre. Avec eux, c’était les hommes qui dominaient. Cela convenait aux Atlantes car les hommes étaient mieux adaptés à exécuter leurs ordres et à construire leurs magnifiques cités.Les Atlantes avaient très bien compris qu’aussi longtemps que les femmes seraient déconsidérées, ils pourraient continuer à contrôler l’humanité et qu’ils pourraient faire ce qu’ils voudraient.

Le pouvoir corrompt, et cela a aussi été le cas avec les Atlantes.De manière grandissante, ils ont aimé leur pouvoir, leur succès et leur invincibilité apparents. Ils abusaient de plus en plus du pouvoir de leur troisième œil. Celui-ci est souvent appelé l’AGNI, le chakra du feu, et l’eau était utilisé pour effacer ce pouvoir. Beaucoup de choses ont été écrites sur la submersion d’Atlantis. Cependant, la raison la plus profonde était qu’il s’agit d’un acte d’auto-sacrifice. Les Atlantes les plus développés comprirent qu’ils ne pouvaient uniquement aider l’humanité qu’en s’intégrant à elle et que cela ne pouvait être accompli que par la destruction d’Atlantis. C’était le seul moyen d’effacer la dualité entre le peuple des étoiles et celui de la Terre.

Il me revient en mémoire un épisode de vie antérieure: «Je suis debout dans un beau bâtiment, une merveilleuse tour blanche. Je contemple une cité. Je venais juste de me disputer avec une femme. Nous avions vécu ensemble longtemps, mais maintenant elle me quittait pour de bon. Je suis triste du fait de son départ. Elle a  envie de vivre avec les habitants de la Terre pour leur venir en aide. L’écart entre nous, les Atlantes tout-puissants, et les terriens est  énorme. Nous les considérons comme des formes de vie inférieures.Quand je déplace ma conscience dans cette femme, je ressens qu’elle est essentiellement une âme de la Terre qui est née parmi les Atlantes: c’est la raison pour laquelle elle désire tant aider la Terre. Elle est un peu petite et a les cheveux rouges, ce qui est inhabituel chez les Atlantes. Je pénètre dans une pièce. Au milieu de celle-ci se trouve un puissant symbole dessiné sur le sol. Si vous vous tenez au milieu de ce symbole vous pouvez quitter votre corps très facilement et de manière définitive. Je prends conscience que ce que la femme veut faire est juste mais que cela ne marchera pas car elle est une exception. Aussi longtemps qu’existera Atlantis, les êtres de la Terre seront leurs subordonnés. Cela faisait des milliers d’années qu’il en était ainsi. L’écart est trop grand, le pouvoir trop addictif et trop prégnant.

Très profondément sous moi je sens les forces qui se tournent elles-mêmes contre l’Atlantide. Je me connecte à ces forces et leur dit: «Oui, allez-y». Je sens que je ne suis pas le seul;beaucoup d’autres que moi pensent que cela suffit, que les choses ne peuvent pas continuer ainsi.La souffrance des êtres de la Terre et de la Terre elle-même est trop grande. Il existe en nous un désir de changement, une attente d’une nouvelle aventure. Un approfondissement de la vie.»

Alors je me suis avancé et suis resté debout sur le symbole et j’ai quitté mon corps. Je savais que quand je renaîtrai l’Atlantide n’existerait plus, que je ne serai plus l’un d’eux. C’est ainsi que les dirigeants de l’Atlantide sont devenus ce que nous appelons maintenant les Artisans de Lumière. Pendant des siècles, ils seront persécutés et opprimés par l’humanité tout en essayant de ramener l’humanité en contact avec la vérité intérieure qui nous advient par l’énergie féminine.

Après la chute: la malédiction atlante

L’ère de l’Atlantide a laissé une empreinte indélébile sur l’humanité pour ce qui concerne la manière dont une société doit être: l’idée qu’il y a une sorte de classe supérieure de personnes qui sont privilégiées et une classe de personnes qui doivent servir. Pendant plusieurs siècles, l’humanité a dû être gouvernée par la soi-disant « noblesse »: des êtres qui croyaient que sur la base de leur naissance ils se tenaient au-dessus des autres et qu’ils avaient le droit de les dominer. La noblesse était le résultat, dans la mémoire des êtes de la Terre, du comportement des Atlantes à leur égard.Chaque fois qu’une nation était créée quelque part, une classe d’aristocrates privilégiée apparaissait immédiatement.La mémoire inconsciente de l’Atlantide était responsable de ce fait.

Comme c’était le cas pour les Atlantes, pour lesquels les hommes et les femmes étaient égaux, les femmes étaient autorisées à être des leaders des classes inférieures des hommes de la Terre. Plusieurs millénaires plus tard, à une période où les femmes étaient considérées comme inférieures, cette mémoire Atlante a eu comme résultat que les femmes pouvaient diriger des pays comme les Pays-Bas.Il était considéré comme normal d’avoir une reine à une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote. Des femmes dirigeantes ont été acceptées aussi longtemps qu’elles étaient de «sang bleu» – une référence à l’origine céleste des Atlantes – qui sur la base de leur origine, se considéraient comme étant au-dessus des êtres ordinaires.

Après la chute de l’Atlantide, l’unité artificiellement maintenue par les Atlantes disparut aussi: les frontières et les nations émergèrent. Encore et encore l’humanité essaya de recréer l’Atlantide à partir de son énergie masculine. Les grands empires de l’antiquité : Babylone, l’Assyrie, la Perse, l’empire Romain, tous ont été des tentatives de recréer l’Atlantide. Et comme chacun de ces pays essayait de devenir la nouvelle Atlantide, la guerre fut quasi continuelle.

Cependant, toute les tentatives d’unifier l’humanité par les batailles sont condamnées à l’échec. L’unité ne peut être réalisée que si elle vient de l’intérieur et non en étant imposée du «haut». C’est ce que les Atlantes avaient finalement compris et la raison pour laquelle ils se sont transformés en Artisans de Lumière. La malédiction Atlante c’est que l’humanité a essayé de recréer l’Atlantide encore et encore. Le désir de créer un empire qui impose sa volonté, le désir de vivre dans les magnifiques cités de l’antiquité, le non-respect de la nature, le gouvernement des classes supérieures de «sang bleu», tout ceci résulte de la mémoire  de l’Atlantide.

Maintenant, ce sont précisément les Atlantes qui veulent eux-mêmes que les choses soient différentes: ils sont les artisans de Lumière d’aujourd’hui. Ces âmes se souviennent exactement comment au travers de leurs abus de pouvoir, les choses sont allées de travers et il feront de leur mieux pour protéger les humains contre les désastres. Heureusement, de plus en plus de personnes commencent à écouter.

Le retour des Artisans de Lumière

Quand les anciens Atlantes se sont incarnés parmi l’humanité ils ont réellement appris, en prise directe, ce qui signifiait d’être un humain et alors seulement ils devinrent des Artisans de Lumière: des porteurs d’amour et d’inspiration. Ils ont été souvent violemment persécutés pour leur rôle, mais, en même temps, ils plantaient des graines de lumière et d’espoir. Et partout dans le monde vivaient des femmes courageuses, souvent des sorcières, qui restaient pleines de foi en elles-mêmes et qui défendaient leur spiritualité originelle. Elles ont aidé un nombre incroyable de personnes et semé d’innombrables graines de lumière dans le cœur des hommes. Mais trop souvent elles finissaient brûlées sur le bûcher.

Un homme qui apprécie ce qui remonte de ses propres origines commence à comprendre le féminin à nouveau. Une femme, qui apprécie le masculin en elle, se connecte aux hommes autour d’elle à partir de sa source intérieure d’amour et de vérité. Graduellement la Lumière se déploie.

«Aimez vos  ennemis» disait Jeshua. Ce n’est pas que l’amour transcende la dualité. Non, l’amour met en lumière que la dualité est une illusion. C’est comme si vous partiez, une lampe à la main, à la recherche de l’ombre mais que là où vous arrivez il n’y a pas d’ombre ; parce que après tout la lumière de votre lampe brille à cet endroit. L’ombre n’existe pas vraiment: c’est simplement l’absence de lumière. La dualité n’a pas d’existence réelle: la dualité c’est le manque d’amour. Chaque fois que nous nous ouvrons réellement à l’autre, nous découvrons que cette personne est juste comme nous. La dualité que nous pensions tout d’abord être réelle n’existe pas du tout, c’est juste une illusion.

Malgré toutes les guerres, l’humanité s’est développée encore et encore et a découvert à la fin le progrès social et technique.

Des développements sociaux importants ont eu lieu comprenant l’abolition de l’esclavage, l’émancipation des femmes, l’élimination du travail des enfants. (ndlr: euh…ces trois « faits » restent à confirmer…j’ai de gros doutes. Cela sera effectif avec la disparition de l’ego). Dans le domaine de la technologie, l’humanité a fait de tels progrès qu’elle a construit une fusée qui s’est posée sur la Lune. Et une fois que les humains ont aluni, ils ont regardé la Terre et ont trouvé leur maison d’une beauté plus stupéfiante que jamais. Ils virent un monde d’un bleu éclatant – sans limites – et réalisèrent profondément dans leurs cœurs que ce monde  est un bel être vivant dont nous abusons tellement. Ils ramenèrent des photos et des images magnifiques. Ils partagèrent leurs expériences spirituelles.

Le voyage sur la lune, un ancien symbole du féminin, a été en un sens, l’apogée de l’énergie masculine. C’est comme les graines qui s’échappent du mâle. Après que cela se soit passé, il y a des sentiments de gentillesse et de tendresse ainsi que de la paix, ;le féminin retrouve sa place.

L’accomplissement de l’humanité

Pendant les années soixante, un grand processus de guérison s’est mis en place. Les hommes ont commencé à porter des cheveux longs, un signe de retrouvaille de leur connexion avec leur féminin intérieur. De toutes parts, l’humanité a reçu de l’aide pour dépasser la dualité et devenir consciente de l’interconnexion du vivant. La science, par James Lovelock, développa l’hypothèse Gaïa: l’idée que la Terre est un organisme vivant unique. Ceci a été un changement radical avec la théorie «masculine» de l’évolution qui décrète que la Terre consiste en une multitude d’organismes qui se combattent l’un contre l’autre: un combat de tous contre tous. La Théorie Gaïa est une partie d’une théorie plus large: à savoir que la totalité de l’Univers infini est une entité vivante unique.Nous sommes tous un.

L’accomplissement signifie aussi aussi l’unification.Et, de ce fait,l’humanité est en train de découvrir ardemment son unité interne et son caractère connecté.Les personnes voyagent de plus en plus ; et des rencontres amicales se déroulent entre des peuples de différentes cultures.Merci au développement de l’anglais en tant que langage unifiant et à celui de l’Internet qui me permet maintenant ,pour la première fois de l’histoire humaine, de communiquer avec presque tout le monde. Nous sommes aussi entrain de commencer à embrasser les mêmes valeurs sur Terre: la Déclaration Universelles de Droits de l’Homme.

Intégrer signifie aussi que nous réalisons que nous sommes un. Nous ne sommes pas homme ou femme: nous sommes des être humains. Ressentir cela et l’accueillir nous rend complets, nous fait nous tenir debout sur Terre comme une lumière resplendissante. Alors viendra la paix : une paix intérieure qui se reflète dans l’harmonie avec nos compagnons humains , avec la Terre et l’Univers lui-même.


Source:  Gerrit Gielen  /  jeshua.net


Traduction: Alain Karli


Partagé par : elishean-portesdutemps.com

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s