Les différentes techniques de la médecine énergétique

Si la description de l’homme énergétique repose sur des notions communes, les points de vue divergent selon les écoles, sur la constitution énergétique de l’être humain, sur la cause des maladies et par conséquent sur les techniques à employer.

TECHNIQUES ENERGETIQUES

Nous vous présentons les principales approches, que ce soit les médecines traditionnelles, comme la médecine chinoise, l’ayurvéda, mais aussi les magnétiseurs ainsi que d’autres techniques arrivées plus récemment. Toutes reposent sur le fait de capter de manière abondante les différentes énergies afin de les distribuer ensuite aux personnes soignées, en reprenant plus ou moins certains des principes des médecines anciennes.

La Médecine Traditionnelle Chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC), vieille de 5 000 ans, est aujourd’hui reconnue par la médecine conventionnelle. L’acupuncture est utilisée dans certains hôpitaux pour lutter contre la douleur, pour sevrer du tabac ou pour déclencher des accouchements… La MTC enseigne que l’énergie circule dans le corps humain en suivant un parcours bien défini. Elle emprunte pour cela des méridiens au nombre de douze dans lesquels elle séjourne pendant deux heures par jour à tour de rôle :

_ poumon: 3 à 5 heures (heure solaire) ;

_ gros intestin : 5 à 7 heures ;

_ estomac: 7 à 9 heures ;

_ rate pancréas : 9 à 11 heures;

_ coeur: 11 à 13 heures;

_ intestin grêle : 13 à 15 heures;

_ vessie : 15 à 17 heures;

_ reins : 17 à 19 heures;

_ maître du coeur: 19 à 21 heures;

_ triple réchauffeur : 21 à 23 heures;

_ vésicule biliaire: 23 à 1 heure;

_ foie : 1 à 3 heures.

De plus, selon la saison, certains organes  sont en force alors que d’autres se trouvent en faiblesse suivant la théorie des cinq éléments. Chaque élément correspond à un organe (et méridien) dominant, un sentiment et une saison. Ainsi, le feu correspond à l’été qui est le moment où le cœur est le plus sollicité et à l’origine des sentiments d’amour, de joie, de respect.

LOGIQUE

Dans la même logique on a les associations suivantes :

_ terre-fin d’été : rate-sérénité, équilibre.

_ métal-automne: poumon-courage, honnêteté.

_ eau-hiver: rein-douceur, calme, générosité.

_ bois-printemps : foie-tendresse, gentillesse.

Pour les Chinois, la circulation énergétique est la clé de la santé. L’homme bien portant présente une énergie bien répartie dans son organisme. Elle circule parfaitement dans les méridiens et répond à la loi  des cinq éléments. Lorsqu’une personne est malade, cela signifie qu’il existe quelque part un blocage dans sa circulation énergétique. Celui-ci induit alors des excès énergétiques dans certaines régions du corps et des manques dans d’autres endroits… Ils seront responsables des symptômes présentés par la personne et des maladies.

L’art du thérapeute est de déterminer le lieu du blocage grâce à l’examen des pouls, de la langue, de la peau, des urines… Puis, une fois celui-ci déterminé, l’acupuncture, la  diététique, le massage, le qi gong ou/et les moxas permettront de lever le barrage et de réharmoniser la circulation énergétique dans l’organisme. L’équilibre étant revenu, la personne pourra guérir à la condition qu’elle mette fin aux mauvaises habitudes qui avaient engendré son mal.

Signalons ici que les arts martiaux orientaux, tout comme le taï chi et le qi gong, sont basés sur la circulation de l’énergie du corps qui sera, selon les circonstances, soit relancée pour assurer un bon équilibre et une harmonie dans le corps, soit concentrée dans certaines régions selon les nécessités du combat.

L’ayurvéda

Étymologiquement, ayurvéda vient de ayurvéda qui signifie «vie » et veda «connaissance». Elle serait donc la «connaissance de la vie» et fut mise au point, il y a environ 5 000 ans en Inde. Son but est d’apporter le bien-être afin, selon ce verset sanskrit, «que chaque être humain soit dans une bonne santé, sans souffrance, sans maladie, sur le chemin de l’évolution ». 

CHEZ FRANCESCA

Les êtres humains sont comme des icebergs avec une petite partie de leur conscience et de leur être qui est visible, mais surtout une grande partie qui demeure invisible aux autres ainsi qu’à eux-mêmes. L’ayurvéda a développé l’étude du corps humain en tant qu’ensemble énergétique ainsi que l’étude des forces qui l’animent. Le principe général rejoint celui de la MTC: si l’énergie vitale circule librement et de manière équilibrée dans l’organisme, l’individu est en bonne santé aussi bien physiquement que psychologiquement. La médecine indienne révéla que l’être humain était constitué d’un corps physique que nous voyons et de plusieurs corps énergétiques que nous ne voyons pas (habituellement) et qui entourent le corps physique un peu à la manière de poupées russes. Elle décrit aussi avec beaucoup de détails les chakras par où entre et sort l’énergie, la kundalini qui remonte l’énergie au niveau de la colonne vertébrale et les nadis, cet immense réseau chargé de distribuer l’énergie à travers le corps physique.

Pour l’ayurvéda, il existe une étroite interaction entre le microcosme et le macrocosme.

Tout ce qui est dans l’univers se retrouve dans l’être humain. Celui-ci est donc constitué des cinq éléments fondamentaux de l’univers: l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre. Selon les proportions dont il est constitué, l’individu sera à prédominance Kapha, Pitta ou Vata (les doshas) ce qui indiquera sa nature profonde.

La médecine ayurvédique tient compte aussi d’autres éléments dans son étude de l’être humain comme les 13 agnis (feux), les 7 dhatus (tissus) et les 3 malas (éliminations), afin de déterminer l’état de santé d’une personne. Les soins ont pour but de rééquilibrer la circulation énergétique de la personne et par là son terrain afin qu’elle retrouve la santé du corps comme de l’esprit. Les médecins indiens utilisent pour leurs traitements des conseils diététiques, le jeûne, les épices, les plantes, le yoga, la méditation, les massages, les boissons, les bains…

Le magnétisme

Franz Anton Mesmer (1734-1815) est considéré aujourd’hui comme le père du magnétisme… Il parlait de «magnétisme animal». Il soigna des milliers de malades dans son fameux baquet en y incluant également des techniques inspirées par l’hypnose. Il affirmait que le magnétisme proviendrait d’un fluide magnétique émanant du thérapeute et dirigé par la volonté, vers son malade dans le but de le guérir. Puis, au milieu du XIXe siècle, le baron du Potet expliqua que le fluide en question était une «force vitale comme le principe newtonien d’interaction ou de gravitation universel».

Les êtres humains possèdent de minuscules cristaux de magnétite présents dans certaines régions du corps comme les sourcils, les mains, les genoux, les talons… Ceux-ci permettent de maintenir l’équilibre mais aussi de s’orienter en fonction du champ magnétique terrestre. Les cristaux présents dans les mains seraient particulièrement importants pour transmettre le fluide lors d’une séance de magnétisme. D’ailleurs, le magnétiseur se sert généralement de ses mains ou de ses yeux pour diriger son fluide, tout cela associé à une volonté de faire le bien.

Le souffle aussi est souvent utilisé. Il en existe de deux sortes :

  • Le souffle chaud qui agit rapidement pour soulager les douleurs vives. Il est réalisé en soufflant tout près de la zone à traiter.
  • Le souffle froid, chargé de décongestionner en soufflant à distance sur la zone à traiter mais aussi réveiller, en soufflant sur le front de la personne tout en lui protégeant les yeux avec une main. Il est intéressant de noter que, dans les Évangiles, il est souvent fait état de ce fluide.

MAGNETISME

Le magnétiseur procède aussi par:

  • Imposition des mains: cela consiste à placer les mains directement sur la région ou l’organe malade et à les laisser ainsi pendant 10 à 20 minutes.
  • Passes : il faut commencer par libérer le sujet des fluides négatifs par quelques passes longitudinales (de haut en bas du corps) ou latérales (du milieu du corps vers les côtés). À chaque dégagement, il faut éliminer les fluides négatifs vers le sol. Puis le magnétiseur recharge la partie malade en fluides vitaux par des mouvements circulaires qui lui redonnent force et vie. Pour cela, il pose la main bien ouverte devant le mal et fait des mouvements dans le sens des aiguilles d’une montre et à une distance de 5 à 10 centimètres.
  • Pour terminer, il procède à l’harmonisation des fluides transmis en faisant des passes longitudinales de haut en bas pendant 2 à 3 minutes.

La prière est souvent utilisée pour les soins, comme sainte Odile pour les maladies des yeux, ou sainte Rita dans les cas graves, et bien d’autres saints. La «prière du feu» agit sur les brûlures, les zonas, les coups de soleil… De nombreux recueils de prières sont aujourd’hui proposés. Mais le plus célèbre est celui de l’abbé Julio : «Les grands secrets merveilleux ». Enfin, l’eau magnétisée continuera l’action du magnétiseur après la séance. Elle sera bue régulièrement par le malade afin de poursuivre le soin. Il est également possible de magnétiser du coton ou des bandages entourant une plaie, une zone douloureuse ou malade. Il est important de rappeler que tout le monde peut magnétiser et que tout le monde peut apprendre à effectuer des soins énergétiques. Il n’y a pas de don mais il y a des personnes plus douées que d’autres.

Le reiki

Le reiki est une technique thérapeutique d’origine japonaise basée sur la transmission d’énergie par apposition des mains. Il permet de soulager aussi bien les souffrances physiques que psychologiques. En japonais, «rei» signifie esprit tandis que « ki » vient du chinois « qi » et désigne l’énergie vitale présente en chaque être humain. Le maître reiki est en fait un canal qui capte l’énergie universelle pour la transmettre au patient.

Il se différencie ainsi du magnétiseur qui utilise sa propre énergie. Le père du reiki est un Japonais, le Dr Mikao Usui qui, au début du XXe siècle, trouve des traces de cette technique ancestrale dans les sutras tibétains, les livres sacrés des bouddhistes. Très érudit, il avait non seulement fait des études de médecine et de psychologie mais était également spécialisé en théologie. Devenu moine bouddhiste, il reçoit les bases du reiki lors d’une vision en 1922, au cours d’une retraite spirituelle sur le mont Kurama-Yama au Japon. Il sait dorénavant utiliser concrètement cette technique et consacre le reste de sa vie à soigner les gens tout en transmettant son savoir à des disciples qui diffuseront après sa mort le reiki hors du Japon.

De nombreuses écoles proposent un enseignement pour apprendre à capter et donner l’énergie universelle par imposition des mains afin que chacun puisse pratiquer le reiki sur soi-même et sur les siens.

Les autres thérapies énergétiques

  • La lithothérapie. Le règne minéral au travers des cristaux, de l’argile et des pierres, notamment volcaniques, apporte également une aide précieuse que de nombreux thérapeutes utilisent pour stimuler des chakras, la kundalini, une zone malade… Car chaque pierre présente son énergie propre qui peut venir suppléer aux énergies défaillantes du corps humain comme un quartz rose pour le chakra du coeur, ou un lapis-lazuli pour le chakra de la gorge. Mais il est bien sûr possible de passer des informations au corps et de le faire réagir par de nombreuses autres méthodes:
  • La pensée positive et la visualisation apportent des énergies stimulantes. Il a été ainsi démontré que le bonheur était… contagieux jusqu’au troisième niveau de relation (par exemple, jusqu’aux amis des amis des amis). De même, la prière (effectuée pour des tiers) a démontré son efficacité selon plusieurs études menées notamment dans des services de cardiologie et chez les femmes ayant tenté une fécondation in vitro.
  • La musique ou les couleurs sont des vibrations qui produisent des changements dans l’organisme.
  • La parole et les sons peuvent effectuer des changements énergétiques spectaculaires. Comme le mot hébreu shalom qui est plein de résonance, ou bien le son des bols tibétains qui permet le nettoyage énergétique d’un lieu.
  • La lumière solaire.
  • Les symboles sont aussi chargés d’énergie, tout comme les lettres anciennes (grecques ou hébraïques) qui ont un haut niveau vibratoire. Bien utilisés, ils peuvent réaliser des prouesses.
  • Une information portée par:

– des granules homéopathiques,

– une eau informée : verre d’eau placé au centre d’un cercle tracé sur une feuille de papier et sur laquelle est noté un nom de remède, un mot de détente, un projet…

– un médicament laissé dans sa poche…

Mais d’autres thérapies énergétiques apparaissent actuellement. Elles nous viennent en général des États-Unis et ont la caractéristique d’être très simples dans leur application comme l’Emotional Freedom Technique (EFT), le Tapas Acupressure  Technique (TAT), le ZenSight. Ce sont des techniques de libération émotionnelle obtenues par tapotement sur des points particuliers tout en se concentrant sur le problème à traiter. En fonction de sa personnalité, on choisira telle approche plutôt que telle autre.


Source:  Francesca   /   medecinehistorique.wordpress.com

Publicités

Une réflexion sur “Les différentes techniques de la médecine énergétique

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s