Tiques : l’insoutenable vérité

Sous le silence persistant des Autorités couve la tragédie de millions de patients !

Le microbe est peut-être déjà dans votre corps, comme chez des millions d’Européens en sursis.

Vous êtes particulièrement visée si vous êtes en France, en Suisse ou en Allemagne.

Il est entré un jour lors d’une banale piqûre de tique.

Vous l’avez retirée, sans vous soucier. Vous avez négligé la démangeaison, la légère fièvre, les maux de tête, la fatigue les jours suivants.

Vous vous êtes dit : « ça va passer ».

Et en effet, ces symptômes sont passés.

Mais le microbe, lui, n’a pas disparu.

Et il attend son heure.

Le jour où il se réveillera, vous serez assailli de douleurs atroces aux articulations. 40 °C de fièvre. Une fatigue insurmontable. Vous essayerez de vous dresser sur vos jambes, pour aussitôt vous effondrer.

Mais ce n’est pas le plus douloureux pour les malades.

La vraie tragédie pour les malades

La vraie tragédie commencera lorsque vous arriverez chez votre médecin.

A 95 %, il vous auscultera, il vous fera des analyses et puis il déclarera : « C’est dans votre tête que ça se passe ».

Commencera pour vous un calvaire où vous irez de consultation en hôpital, sans trouver de réponse (à moins d’être dans un centre très particulier que je vais vous indiquer).

Tout l’establishment médical sera dans le déni. On cherchera à vous mettre sous anti-dépresseur, somnifères, vous faire passer pour un dérangé. Vous perdrez votre travail et vous n’aurez pas droit au congé-maladie car votre mal ne sera pas reconnu.

Des centaines de milliers de malades « clandestins », les véritables « sans-papiers de la maladie » en France, sont happés par la tragédie chaque année. Ils souffrent mais n’ont aucune idée de ce qui leur arrive, et aucune reconnaissance du corps médical.

Ils émettent des cris d’alerte via des associations, des livres, des sites Internet.

Vous pouvez lire le témoignage bouleversant de Judith Albertat.

Ou pire encore, celui de Sophie Benarrosh qui vient de publier « Maladie de Lyme, NON, CEN’EST PAS DANS MA TÊTE… NI DANS LA VÔTRE ! »

A chaque fois c’est le même scénario : Judith Albertat était ingénieure et instructrice de pilotes de ligne quand la maladie a fondu sur elle. Sophie Benarrosch avait dix-huit ans.

Du jour au lendemain, elle fut assaillie de symptômes violents, état grippal, douleurs intenses, épuisement, vertiges, impossibilité à se concentrer. Elle consulte mais les spécialistes restent perplexes.

Commence alors une errance médicale de quatre ans. On lui diagnostique le « Syndrome de Fatigue Chronique », maladie neurologique incurable, inexplicable, invisible.

Puis enfin tombe la vérité comme une guillotine : maladie de Lyme.

La médecine se dit impuissante. Elle entreprend alors ses propres recherches sur le mal qui la ronge et découvre enfin le Pr Christian Perronne et les médecins compétents, réalistes, responsables et véritablement soucieux du bien de leurs patients, qui lui indiquent la voie de la guérison.

La maladie de Lyme nous concerne tous

Cette histoire nous concerne tous :

L’année 2017 sera une année record pour les tiques à cause de la douceur hivernale.

Au printemps, des milliards de tiques ont éclos dans nos forêts. Elles ont gagné les parcs publics, votre propre jardin peut-être.

J’ai reçu ce matin ce message affolé de Sabine, une lectrice régulière de Santé Nature Innovation, qui s’inquiète de la trace laissée par un insecte après une balade en forêt :

« Cher Monsieur Dupuis,

Je vous écris car je suis très inquiète et j’aurais besoin de vos conseils.

En rentrant d’une promenade dans les bois hier après-midi, j’ai remarqué une trace de morsure sur le dessus de mon pied. Ça ne me faisait pas mal mais au cours de la soirée, j’ai remarqué qu’une plaque rouge s’était formée tout autour de la morsure et j’ai commencé à ressentir une douleur. Ce matin, je vois que la rougeur s’est étendue.

Je vous joins une photo de mon pied.

J’ai très peur d’avoir mordue par une tique et d’avoir attrapé la maladie de Lyme. Que dois-je faire ? »

Sabine R.


Sabine n’est malheureusement pas un cas isolé. Et elle a raison de s’inquiéter.

Alors qu’elles se limitaient il y a dix ans aux forêts de l’est de la France, de l’Allemagne et du nord de la Suisse, elles infestent aujourd’hui des zones immenses du territoire, sans doute bientôt la totalité.

C’est une catastrophe pour la santé publique. D’autant plus que 2017 est annoncée comme « une année à tiques » à cause d’un malheureux hasard du calendrier, lié au cycle de maturation des nymphes (tiques immatures).

Mais, pour autant, il ne faut pas céder à la panique.

Je vais vous révéler comment vous protéger au mieux de cette maladie et comment savoir si vous êtes infecté.

Mais avant ceci, il est capital pour vous de savoir si vous êtes touché, ou si vous pourriez l’être :

Méthode pour savoir si vous êtes malade

Une simple piqûre et, si la tique vous transmet la maladie, les bactéries s’infiltrent dans tous vos organes, tous les tissus de votre corps, y compris les os.

Elles attaquent ainsi tous les systèmes, dont votre système nerveux et votre cerveau, menant à des lésions graves très variées qui provoquent douleurs insupportables, paralysies, fatigues chroniques accablantes, troubles psychiatriques…

Seulement lorsque l’infection devient chronique, la maladie de Lyme peut être confondue avec quasiment toutes les maladies connues en médecine, et des dizaines de milliers de personnes seraient ainsi mal diagnostiquées.

Il existe pourtant deux méthodes efficaces et reconnues pour savoir si vous avez la maladie de Lyme : les tests Elisa et Western Blot.

Le premier conseil que je donnerai à Sabine est évidemment d’aller consulter son médecin. Si celui-ci est bien informé sur la maladie de Lyme et s’il pense que cette morsure peut être celle d’une tique, il recommandera de réaliser un test de dépistage.

Par mesure de prévention, il prescrira probablement un traitement antibiotique sans même attendre le résultat de la prise de sang.

Jusqu’à 1000 fois plus résistantes aux antibiotiques

Mais attention, les antibiotiques ne sont pas toujours efficaces sur ce type de bactérie. Les borrélioses sont capables de pénétrer en profondeur dans les tissus humains : une fois installées, elles produisent une substance gélatineuse, qu’on appelle un biofilm et qui peuvent les rendre jusqu’à mille fois plus résistantes aux antibiotiques.

Or les médecins sont aujourd’hui mal-informés sur la maladie de Lyme et peu d’entre eux connaissent cette résistance aux antibiotiques. La médecine conventionnelle semble d’autant plus impuissante que les symptômes de la maladie sont multiples et confus :

  • Fatigue intense
  • Douleurs articulaires
  • Craquements du dos et du cou
  • Maux de tête
  • Problèmes de mémoire
  • Troubles de l’humeur et parfois même dépression

Tous ces symptômes ne rentrent pas dans les « cases » des tableaux diagnostics habituels.

Dans la plupart des cas, votre médecin vous prescrira des antidouleurs, des antidépresseurs et il signera son ordonnance en vous suggérant d’aller voir un psy.

Mais il se peut que ce soit beaucoup plus grave. Et que votre médecin passe à côté de cette maladie discrète, presque invisible mais pourtant bien réelle, aux conséquences qui peuvent être dramatiques.

Heureusement il existe des traitements naturels à base de plantes qui s’avèrent extrêmement efficaces en action immédiate après une morsure, ou en traitement pour les personnes infectées.

Face à ce fléau qui touche déjà plus d’un million de personnes en Europe, la rédaction de Plantes & Bien-Être a décidé d’agir : l’équipe a préparé un guide de survie contre l’épidémie de Lyme dans son prochain numéro. Car il se trouve que les remèdes conventionnels sont inopérants, et que c’est par les approches naturelles qu’on obtient les meilleurs résultats contre la maladie.

Les plantes contre la maladie de Lyme

En cas de morsure de tique, vous devez agir immédiatement. Vous pouvez appliquer directement en massage un mélange à base d’huiles essentielles, composé d’arbre à thé, de ravintsara, de thym vulgaire et de menthe poivrée. Vous trouverez la recette complète ainsi que la posologie dans ce numéro exceptionnel de Plantes & Bien-Être.

Cette préparation riche en monoterpénols, d’oxydes et de phénols a des vertus antalgique, anti-inflammatoire et antibactérienne à large spectre qui limitent l’invasion de la borréliose et de ses co-infections. Vous pouvez ainsi éviter que la bactérie ne se propage dans tout votre corps.

Si vous êtes déjà infectée par la maladie de Lyme, ne désespérez pas. Vous pouvez agir en détoxifiant votre organisme en profondeur. Pour cela, certaines plantes s’avèrent redoutablement efficaces. Elles peuvent aussi cumuler une action antimicrobienne qui s’attaque aux infections. C’est le cas des plantes de la famille des alliacées et des brassicacées.

Et pour venir à bout de la Borrelia, vous verrez que la nature nous réserve encore de belles surprises : des études ont montré que les principes actifs contenus dans la gelée royale, le romarin et l’huile de coco permettent d’attaquer les biofilms qui les protègent.

Vous trouverez dans ce numéro de Plantes & Bien-Être un tableau récapitulatif vous indiquant quelle plante consommer pour quelles indications, avec le détail de la posologie et les formes à utiliser (huile essentielle, extrait phyto standardisé, plante séché…etc).

C’est à ma connaissance le document le plus clair et le plus complet sur ce sujet.

L’errance médicale de Yannick

Vous lirez également l’histoire de Yannick, un adolescent de 13 ans, souffrant, sans le savoir, de la maladie de Lyme.

Au cours de l’hiver 2013, Yannick, 13 ans, est constamment fatigué. Il souffre de douleurs aux jambes et de terribles maux de tête. Il pense alors à la grippe qui fait des ravages à cette période de l’année. Mais l’hiver s’en va et les symptômes ne passent pas. Commence alors un véritable marathon médical pour lui et sa famille. Courant de médecin en médecin, le jeune garçon se voit diagnostiquer toutes sortes de maladies : grippe, leucémie et même dépression.

Mais s’enchaînent ensuite amaigrissement, douleurs épouvantables aux jambes jusqu’à la perte de leur usage !

En lisant cette histoire, vous découvrirez comment la mère de Yannick a découvert que son fils était atteint de Lyme et comment il s’en est sorti. Car la maladie de Lyme ne se guérit pas à sens unique. Plusieurs itinéraires sont possibles, et vous maximiserez vos chances de guérison en lisant plusieurs témoignages différents pour comprendre les véritables clés du traitement efficace.

Votre kit de survie contre la maladie de Lyme

Ce numéro contient toutes les informations indispensables à connaître pour éviter la contamination et comment réagir en cas de morsure :

  • Les zones de France dans lesquelles redoubler de vigilance grâce à une carte par région : utile avant planifier vos prochaines vacances.
  • Evaluez vous-même votre risque d’infection grâce à des questionnaires de dépistage.
  • Comment extraire une tique sans risquer de propager la bactérie.

Vous découvrirez également l’affaire scandaleuse dont a été victime Bernard Christophe, un pharmacien qui a consacré 20 ans de sa vie à concevoir un remède naturel contre la maladie de Lyme.

Vous comprenez que Big Pharma est prête à tout pour vous cacher le remède contre la maladie de Lyme.

Ils nient la maladie. Ils nient l’existence des malades. Et le plus terrible est que ce déni conduit des centaines de milliers de patients à se médicamenter de façon parfaitement inutile pendant des années, ce qui fait bien leurs affaires !

Condamné pour avoir voulu soigné les malades de Lyme

Mais ils agissent aussi sur le plan judiciaire.

Basé en Alsace, une zone particulièrement touchée par les tiques, Bernard Christophe a été l’un des premiers lanceurs d’alerte sur cette maladie.

Passionné de plantes et amoureux des sciences, il est parvenu à mettre au point le Tic Tox, un remède à base d’huiles essentielles qui est toujours une référence dans l’Est de la France et en Allemagne.

Mais au moment de sa mise sur le marché, au moment où les malades allaient enfin mettre la main dessus, ce remède 100% naturel a été brutalement, interdit de fabrication et de commercialisation. Ce fut une tragédie pour des milliers de patient mais vous découvrirez dans le dossier sur la maladie de Lyme la suite encore plus hallucinante.

Interview exclusive d’un expert de la maladie de Lyme

Consulter les plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme est mission impossible si vous n’avez pas vos entrées. C’est pourquoi nous faisons profiter nos lecteurs de notre réseau et nous publions un entretien avec l’un des plus grands experts européens de la maladie de Lyme qui vous donne les dernières découvertes et informations utiles sur la maladie.

Dirigeant de la clinique BCA près de Munich, entièrement consacrée à cette maladie, le Dr Nicolaus a accompagné plus de 25’000 patients avec des soins holistiques combinant antibiothérapie, naturopathie, compléments alimentaires, électrothérapie et programmes d’exercices physiques.

L’exemple Allemand

Comme dans le domaine économique, les Allemands ont des années d’avance sur nous dans le traitement de la maladie de Lyme. Vous découvrirez comment le système de santé germanique a pris en main ce problème sous l’impulsion des autorités qui ont su prendre les choses au sérieux.

Dans son interview, le Dr Nicolaus vous dévoile les protocoles issus de la pharmacopée allemande qui sont appliqués dans sa clinique en complément du traitement antibiotique classique.

Et même si vous n’avez pas (et ne craignez jamais) d’avoir la maladie de Lyme, si par exemple vous ne sortez jamais dans la nature, ce numéro de Plantes & Bien-Être est à avoir chez vous.

Davantage d’information sur:      (Merci à Feuce Té 😉 )

http://www.associationlymesansfrontieres.com/

http://www.associationlymesansfrontieres.com/deces-de-bernard-christophe/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Borr%C3%A9liose

http://marie.duval.over-blog.com/2016/01/avez-vous-la-maladie-de-lyme.html


Source: www.santenatureinnovation.com

Publicités

2 réflexions sur “Tiques : l’insoutenable vérité

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s