Vaccins : article pour ceux qui ne comprennent rien à l’affaire

Si vous avez perdu le fil dans l’affaire des vaccins, voici un résumé des épisodes précédents :

Attention, vous allez de tomber de votre chaise. Quand je vous aurai refait la chronologie, vous verrez que ce qui se passe est AHURISSANT !!!

Il y a de quoi se demander ce que nos dirigeants ont à y gagner. Ils sont en train de faire un énorme cadeau aux fabricants de vaccins ! J’espère au moins que Big Pharma le leur rendra…

3 vaccins obligatoires

En France, les enfants avant 18 mois sont soumis à 3 vaccins obligatoires :

  • Diphtérie (depuis 1938)
  • Tétanos (depuis 1940)
  • Poliomyélite (depuis 1964)

8 vaccins recommandés (facultatifs)

L’Etat recommande par ailleurs 8 vaccins facultatifs aux nourrissons :

  • Coqueluche
  • Bactérie Haemophilus Influenzae B (ou HIB)
  • Hépatite B
  • Rougeole
  • Oreillons
  • Rubéole
  • Pneumocoque
  • Méningocoque C (méningite)

Juin 2008 : première pénurie !

Le vaccin 3-en-1 DTP (Diphtérie + Tétanos + Poliomyélite) à 6,54 euros cesse d’être fabriqué.

Les parents n’ont plus le choix. Ils doivent vacciner leurs enfants avec (au choix) :

  • Le vaccin 4-en-1 DTP + Coqueluche (contenant 1 vaccin facultatif),
  • Le vaccin 5-en-1 DTP + Coqueluche + HIB (contenant 2 vaccins facultatifs)

Septembre 2014 : pénurie des vaccins de rechange !

Les vaccins 4-en-1 et 5-en-1 cessent d’être fabriqués. Les parents doivent se rabattre sur le vaccin Infanrix hexa 6-en-1 DT-Polio-HIB-Hépatite B (contenant 3 vaccins facultatifs). Le prix passe à 40 euros.

Le 8 février 2017 : la ministre sommée de réagir

Suite à la pétition du Pr Joyeux (2015) et face à l’indifférence de Marisol Touraine (alors Ministre de la Santé)… Le Conseil d’Etat donne 6 mois à la ministre pour « assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires » sans qu’ils soient automatiquement associés à d’autres vaccins facultatifs [1].

La ministre a donc trois solutions pour s’exécuter :

  • Faire revenir le vaccin DT-Polio 3-en-1 disparu en 2008
  • Supprimer l’obligation vaccinale sur les 3 vaccins (concernant le tétanos, la diphtérie, et la poliomyélite)
  • Etendre l’obligation vaccinale aux 3 vaccins facultatifs inclus dans l’Infanrix hexa 6-en-1 (coqueluche, HIB, hépatite B)

Je vous laisse deviner la solution choisie par la ministre… Non, vous vous trompez… encore pire que ça !

Le 16 juin 2017 : la nouvelle ministre dévoile son jeu

Fraîchement nommée, la ministre de la Santé Agnès Buzyn annonce au Parisien qu’elle « réfléchit » à rendre obligatoires les 8 vaccins facultatifs [2] !!!

Ça nous fait passer de 3 à 11 vaccins obligatoires !

Le 16 juin 2017 : quelques minutes plus tard…

Les bouchons de champagne sautent chez les géants de la pharma.

Il faut les comprendre : les profits en perspective ont de quoi les réjouir. C’est Noël avant l’heure !

La technique du voleur chinois

Quand on refait la chronologie de ces événements, on découvre qu’on a affaire à un voleur chinois – avant de dérober un objet, il le déplace petit à petit pour ne pas éveiller l’attention…

Et ça marche ! La population s’est faite berner. Personne n’a vu ce qui vient de se passer.

Les médias aux ordres

La presse a (bien entendu) « salué le courage de la Ministre », et « fustigé le scepticisme des Français à l’égard des vaccins ».

Malgré leurs insultes, on n’en entend pas parler des vaccins dans les bureaux, ni dans les cafés. On ne voit pas de mobilisation. Pas de manifestation.

C’est stupéfiant : les Français sont comme anesthésiés… eux qui sont réputés pour leur instinct révolutionnaire propre à renverser les tyrans !

Si les vaccins sont inoffensifs, alors pourquoi nous obliger à vacciner nos bébés ?

Jamais on n’obligerait la population à porter des pulls en hiver, ou des chaussures pour ne pas se blesser dans la rue… tout le monde le fait spontanément !

Si vous trouvez cette question légitime, participez à notre grande pétition ici.

Peines prévues pour les contrevenants

Pour rappel, si vous ne vaccinez pas votre enfant contre le DT-Polio, vous risquez 3 750 euros d’amende et 6 mois de prison.

De plus, votre enfant peut être potentiellement exclu de la crèche, de l’école, et de toute collectivité.

Pourquoi les discussions techniques sur les vaccins ne servent-elles à rien ?

À ce stade, je pourrais rentrer dans le détail des vaccins.

Je pourrais vous raconter la découverte des vaccins et leur principe de fonctionnement.

Nous pourrions constater ensemble que les grandes maladies avaient presque disparu lorsque les vaccins furent généralisés.

Nous pourrions parler de la dangerosité des adjuvants nécessairement présents dans les vaccins : l’aluminium, le formaldéhyde et le mercure (heureusement interdit aujourd’hui). Ils sont d’autant plus dangereux que la barrière hémato-encéphalique (sang-cerveau) des nourrissons n’est pas achevée [3]. Si vous incluez les rappels aux vaccins, nos nourrissons vont devoir combattre 25 à 40 doses de virus féroces.

Nous pourrions parler des études ayant montré que les multi-vaccins injectés aux nourrissons peuvent provoquer des maladies dégénératives et auto-immunes – comme le vaccin hépatite B qui semble être lié à la sclérose en plaques.

Nous pourrions énumérer les pratiques douteuses des grands labos :

  • Pénuries organisées
  • Escalade des prix
  • Tuer la concurrence en associant un vaccin breveté à des vaccins non-brevetés.

Mais toutes ces discussions ne servent à rien.

La question qui compte

La seule chose que vous devez savoir, c’est que les pays suivants n’ont pas de vaccins obligatoires [4] :

  • Royaume-Uni
  • Irlande
  • Allemagne
  • Autriche
  • Pays-Bas
  • Suède
  • Danemark
  • Norvège
  • Finlande
  • Islande
  • Lituanie
  • Lettonie
  • Estonie
  • Suisse
  • Luxembourg
  • Espagne
  • Portugal
  • Chypre

Leurs dirigeants sont-ils inconscients ?

Je ne le crois pas.

Ces populations sont-elles plus malades que nous ?

Manifestement non.

Si ces pays n’obligent pas leurs populations à se vacciner, le gouvernement français n’a aucune raison valable de le faire. Or, aujourd’hui, on ne propose pas un débat public, ni même un référendum.

Non ! Madame la Ministre « réfléchit » à multiplier le nombre de vaccins obligatoires par 4. Toute seule !? Sommes-nous des enfants pour qu’elle prenne une telle décision à notre place ?

Je repose la question :

Si les vaccins sont inoffensifs, alors pourquoi nous obliger à vacciner nos bébés ?

Si vous pensez qu’une consultation publique s’impose.

Si vous trouvez inacceptable que la santé de nos enfants soit entre leurs mains.

Faites entendre votre voix ! Signez notre pétition. Sans vous, rien ne changera…


Notes:

[1] Communiqué du Conseil d’Etat
[2] Agnès Buzin veut rendre 11 vaccins obligatoires
[3] Pénurie de vaccins : que se passe-t-il vraiment ?
[4] Législation autour des vaccins en Europe


Source:  Eric Müller  /  www.neo-nutrition.net

Publicités

12 réflexions sur “Vaccins : article pour ceux qui ne comprennent rien à l’affaire

  1. Relayer quelle information ? la moitié de l’article est faux ou approximatif …
    Bien sûr que l’aluminium est toxique pour nous, mais dans quelles proportions ? celles du vaccin ? Certainement pas, vous pratiquez la désinformation en ne donnant que des morceaux de vérités.
    Je reste conscient qu’on essaie de nous prendre pour des pigeons, que 11 vaccins obligatoires, c’est exagéré (surtout pour des maladies comme l’hépatite qu’on ne contracte que difficilement et dans des cas bien précis) cependant, vous n’êtes qu’un complotiste de plus…
    Vous devriez vous intéresser au monoxyde de dihydrogène, c’est élément chimique que nous consommons tous tous les jours, et qui pourtant ronge le métal (source : le journal de la santé diffusé le 23 mars 2017 sur la 5) (Les vrai scientifiques comprennent de quoi je parle)

    Sur ce, bonne continuation, et n’oubliez pas, vous qui lisez, si les labos etc veulent vous arnaquer, les je-sais-tout-istes d’internet le veulent aussi !

    J'aime

    1. Cesser de regarder la télé semble être un bon début. Pour l’heure je ne peux que ressentir une profonde compassion à votre égard, sans même chercher à entrer en matière. Les humains sains d’esprit comprendront…

      J'aime

  2. « Si les vaccins sont inoffensifs, alors pourquoi nous obliger à vacciner nos bébés ?

    Jamais on n’obligerait la population à porter des pulls en hiver, ou des chaussures pour ne pas se blesser dans la rue… tout le monde le fait spontanément ! »

    Si jamais je suis immunodéficiente, le fait que Jean-claude mon voisin ne porte pas de chaussure ne risque pas de me faire infecter le pied. Par contre, le fait que Jean-Claude, non vacciné, fasse baisser la couverture vaccinale, et augmente ainsi les chances de dissémination d’une maladie au sein de la population, ça peut me tuer.

    Parler de vaccin sans comprendre le principe de la couverture vaccinale ça fait mal quand même.. On peut critiquer les vaccins, leur intérêt, au cas par cas, sans problème, dénoncer les lobbys, sans soucis, mais faut comprendre comment ça marche, un peu d’honnêteté intellectuelle ne fait jamais de mal 😉

    Aimé par 1 personne

    1. L’obligation vaccinale s’adresse à 100% de la population qui n’est PAS immunodéficiente. L’honnêteté intellectuelle n’empêche pas de regarder plus loin que son nombril 😉

      Par ailleurs je doute fort que des métaux lourds puissent être d’un grand bénéfice pour vous.

      Chaque Un ses choix…

      Aimé par 1 personne

      1. … Les personnes immunodéficientes ne peuvent se faire vacciner. C’est pour cela que les personnes non immunodéficientes se vaccinent, pour protéger les autres…

        Je suis tout à fait pour une critique ouverte des vaccins, mais évidemment que l’obligation vaccinale concerne 100% de la population non immunodéficiente, c’est quand même à ça que ça sert…

        J'aime

    2. Merci Ofo LaRousse pour mon besoin d’équilibre, et oui tout n’est pas noir ou blanc…
      Mais alors nous sommes dans une logique de couverture. Tout comme l’agriculture chimique, traitent les plantes, ce qui nous conduit à gerer de la pathologie humaine.
      Il me semble que cultiver les résistances par la diversité, comme la permraculture est une voie à explorer. Je crois que le facteur couverture n’est pas equitable pour tout le monde, et la première des medecine est d’avoir de l’activité, bien manger, limiter le stress ec…

      J'aime

    1. Est-ce que le taux d’aluminium en proportions hallucinantes dans le cerveau des patients souffrant d’Alzheimer signifie quelque chose sans chiffres ?

      Le simple et élémentaire bon sens doit-il être quantifié ?

      Les réponses doivent-elles toujours venir de quelqu’un d’autre que Soi ?

      Je vous souhaite d’excellentes méditations sur ces sujets.

      Aimé par 1 personne

      1. « Est-ce que le taux d’aluminium en proportions hallucinantes dans le cerveau des patients souffrant d’Alzheimer signifie quelque chose sans chiffres ? »
        Oui, tout comme la proportion hallucinante d’eau dans le corps des personnes atteintes de Parkinson ! Sans comparaison avec un groupe non atteint, on ne peut pas en tirer de conclusion. D’autre part, il faut faire attention aussi entre cause, conséquence et corrélation.

        « Le simple et élémentaire bon sens doit-il être quantifié ? » Le bon n’est pas forcément juste. A une époque, le bon sens donnait la terre plate.
        Ou encore, le bon sens a tendance a nous dire que le citron acidifie notre corps…

        « Les réponses doivent-elles toujours venir de quelqu’un d’autre que Soi ? » : non mais il faut peut être étayer ses dires.

        C’est quand même dommage, vous défendez une cause qui me semble honorable et qui a de bons arguments, mais comme dit Ofo LaRousse, vous devriez argumenter un peu plus et faire preuve d’un peu plus d’honnêteté intellectuelle.

        J'aime

      2. Il ne s’agit de convaincre personne cher AMi.
        Argumenter signifierait qu’il y a quelque chose à prouver. Ce n’est pas le cas. Il s’agit simplement de relayer une information qui n’est pas disponible dans les canaux « traditionnels ».
        Le reste est une question de croyances provenant de sources insoupçonnables mais interprétées comme réelles.
        Là intervient la notion de choix…
        « Veux-tu vivre heureux et en bonne santé ou avoir raison ? »

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s