Vol à la source: responsabilité des idiots utiles du système

Je profite d’un article paru sur positivr.fr, relayé ci-dessous, pour montrer quelles peuvent être les répercussions de l’évolution spirituelle d’une personne sur l’évolution de son environnement.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »  (Gandhi)

Le récit de deux personnes dont le comportement généré par leur connaissance, respectivement leur ignorance, de la nature humaine et du vivant en général, favorise ou freine l’inéluctable évolution du monde.

Voici les exemples d’un patron américain, Ben Congleton, et d’une fonctionnaire d’état suisse de l’office des poursuites et faillites genevois, M. H.

Puisqu’il s’agit d’éveil spirituel et par conséquent d’ascension, le plan de cet article prend la même direction en se penchant d’abord sur les basses vibrations (peur, jugement, culpabilité, domination) pour s’élever vers Notre avenir énergétique heureusement formé d’un haut taux vibratoire caractérisé entre autres par l’empathie, l’Amour du vivant, la Gratitude, la Paix et l’Harmonie.

Fin du bla-bla conceptuel. C’est parti, entrons dans le vif du sujet !

Arrêter de payer ses impôts et son assurance-maladie (obligatoire en Suisse) est un acte profondément légitime et responsable. En effet ces deux inventions humaines parmi tant d’autres ne sont que des illusions, des créations de « l’élite » qui par manipulations mentales ont recueilli le consentement du plus grand nombre.

Lire aussi:  « Je ne paierai jamais plus vos impôts et je vais vous expliquer pourquoi. »

L’existence-même de la notion d’Etat, de personne morale ou de personne physique (au sens administratif du terme) est illégitime et a du reste été jugé comme tel par un tribunal américain.

Extrait d’un article sur l’OPPT:

Le 25 décembre 2012, un groupe d’avocats très compétents, dans le cadre du système judiciaire, a décidé de se dresser contre le système afin de corriger les injustices dont il était témoin.

Ces courageux avocats ont décidé de renverser le système avec ses propres règles. Ils ont mené une série d’investigations très complexes où ils ont repris le Public Trust, crée dans le cadre de la constitution des Etats-Unis. Ils ont inscrit tous les habitants de la planète et ont suivi une procédure judiciaire où les défenseurs sont tous les débiteurs et l’accusation, non seulement le système bancaire mais aussi toutes les multinationales abusant de ces mêmes citoyens…dont font partie les « états ».

Lien en français sur l’OPPT (One People’s Public Trust):   oppt-liberte.blogspot.fr

Lien d’une vidéo (35 min) expliquant l’OPPT:  « L’OPPT qu’est-ce que c’est ? « 

Une fois les dossiers constitués, ils leurs ont demandé de contester l’accusation, ce qu’ils n’ont pas fait, bien sûr.

One People’s Public Trust saisit légalement les avoirs des grandes entreprises, des Banques et des Gouvernements, pour abus d’esclavage et usage de systèmes monétaires privés.

Le 25 décembre 2012 a été porté à la connaissance du public que le « système » qui dominait notre planète a été fermé (légitimement forclos) par des gens courageux agissant au nom de tous.

Bien entendu, il pourra continuer son jeu en espérant que nous continuerons à jouer avec lui. Mais grâce à une série d’investigations menées par One People’s Public Trust (connu sous le nom de OPPT) dans le cadre du C.C.U. (Code de Commerce Uniforme), le choix est désormais de notre côté. Un nouveau cadre légal pour une gouvernance sociale est maintenant en vigueur, un fait qui a été ratifié légalement par le cadre juridique contrôlé par son prédécesseur.

C’est à nous maintenant de prendre le relais pour graduellement regagner notre liberté en avisant ceux qui agissent au nom de l’ancien système qu’ils opèrent désormais sans légitimité.

Fin de l’extrait.

Oui cela paraît « fou » pour la majorité des egos humains mais tous les esprits savent déjà intuitivement que cette évolution est profondément authentique et équilibrée, que notre monde ne peut en aucun cas continuer de fonctionner comme il tente encore de la faire.

Comment poursuivre une croissance infinie avec des ressources finies ?

Arrêter de payer ses impôts et ses primes d’assurance-maladie disait-on est par conséquent un comportement normal et légitime pour celles et ceux qui fonctionnent selon les normes du nouveau système.

C’est donc en parfaite harmonie avec le nouveau monde et tout-à-fait consciemment que nous avons arrêté de le faire. Nous n’allons tout-de-même pas contribuer à entretenir un paradigme que nous cherchons à faire disparaître par la voie de l’évolution, c’est-à-dire en rendant le précédent totalement archaïque.

Or il se trouve qu’en Suisse, l’impôt d’un salarié étranger est retenu par l’Etat « à la source » (notons le vocabulaire donnant à penser que la source serait l’Etat…).

Ce qui signifie en pratique que l’Etat suisse vole automatiquement une partie des fruits du travail des salariés habitant hors de la Suisse avant même que ceux-ci puissent les récolter ! Il se sert dans la manne… sans possibilité aucune de s’opposer au crime.

Lire aussi: « Si la Suisse n’est pas le paradis du crime organisé, elle en est l’aire de repos. »

Encore mieux, en cas de dettes comme c’est notre cas, la personne morale estimant illégitimement (voir l’OPPT) être « lésée » peut demander à l’office des poursuites et faillites un vol automatique sur le salaire du « criminel-débiteur ».

L’office prend alors son habit de juge et détermine quel est le montant minimal dont le salarié a besoin pour vivre et attribue le reste au « lésé ».

L’idée est d’obtenir coûte que coûte l’adhésion de chacun à un système profitant à 0,1% de l’humanité, y compris en utilisant une violence psychologique à laquelle les narcissiques les plus pervers n’auraient rien à envier.

La Suisse, pays de l’ego le plus démocratique du monde où le règne de l’inversion des valeurs est le plus abouti… Au fait, que donne le mot « monde » en inversant ses syllabes ?

Lire aussi:      Suisse: Babylone la grande, mère des prostituées !

Oui cela aussi paraît fou… Alors quitte à s’abandonner à la « folie », autant choisir soi-même laquelle est la mieux adaptée à son bonheur, non ?!?

Evaluer le minimum vital d’autrui protégée derrière son guichet et par son ignorance est la fonction de M. H. . Visiblement elle s’en acquitte avec zèle.

« Rendez-vous compte du montant que vous devez à votre assureur-maladie ? »

« Que se passerait-il si tout le monde faisait comme vous ? » (c’est ma préférée… 😉 )

« Votre mari n’a pas d’emploi donc vous ne pouvez pas déduire la cantine scolaire, il n’a qu’à faire manger les enfants lui-même. »

« Selon moi, tel montant vous est suffisant. D’autant plus que vous vivez dans une maison et qu’il vous serait possible de déménager pour diminuer vos frais. »

Passons les haussements d’épaules, les secouements de tête et autres rictus …

La fonction de M.H. est en somme le dernier recours du système pour maintenir l’Homme en esclavage. A Nuremberg, les ignorants ayant alors le nez dans la litière ont prétexté avoir obéi aux ordres, rien de plus. Un authentique aveu d’irresponsabilité donc de maladie mentale.

Personne n’est irresponsable ! Chaque être humain agit en fonction de ses choix et de ses connaissances. L’ignorance est un choix à l’heure d’internet mais la transgression de la loi du libre-arbitre a de tous temps et pour l’éternité entraîné celle de la rétro-causalité.

Les ignorants agissent en fonction de leurs peurs, par réaction et non par création. Vivre dans la peur des souvenirs et de l’avenir est le signe d’un déséquilibre psychique profond et considéré désormais avec compassion comme un mode existentiel archaïque.

Sauver quotidiennement de son inéluctable disparition un système octroyant 4 voire 5 semaines de vacances par années et un salaire misérable mais régulier empêchant l’épanouissement de l’être au profit exclusif de l’avoir (et du paraître pour les plus atteints) semble signifier une santé mentale laissant à désirer.

Par peur et du fait de son endoctrinement, M.H. se permet de violer quotidiennement le libre-arbitre de ses congénères. Les lois humaines auxquelles personne n’a jamais consenti en conscience sont les seules fondations de son illusoire autorité.

M. H. n’est pour l’heure rien sinon la complice inconsciente de lois scélérates pondues par une clique fort peu nombreuse de personnes perpétuant en la modernisant la tradition millénaire de l’esclavage. « Travailler plus pour gagner plus » étant le symbole actualisé de « Arbeit macht frei »…

M. H. ne s’est jamais posé la question de la création monétaire, de l’argent-dette, du système de banques centrales et pourtant elle baigne dedans quotidiennement.

Quel paradoxe!

Il est étonnant de voir ce qu’il est possible de faire faire à un être humain en abusant au dernier degré de son ignorance !

Lire aussi:   Suisse: Les hauts cadres de l’Etat devraient déclarer leurs liens d’intérêt

Ce qui change désormais fondamentalement la situation est que M. H. ne pourra plus jamais se prémunir de son ignorance ni du fait d’avoir simplement suivi les protocoles que sa hiérarchie lui impose.

M. H. est maintenant consciente du rôle qu’elle exerce dans le maintien de ce système insane et c’est désormais du ressort de son choix personnel de le perpétuer ou non.

Rappelons que le système actuel est fondé sur la croissance, la division, les guerres, les inégalités, le mépris environnemental, les maladies, le mensonge politique, la manipulation mentale, l’alimentation toxique et last but not least l’énergie non-renouvelable…

Libre à M. H. de consentir à cette insane mascarade mais il ne sera pas toléré qu’elle empêche qui que ce soit par sa fonction et son ignorance d’opter pour une alternative conforme aux lois du vivant.

Voici l’email envoyé à M.H. :

 » Mme ou M.,

Je vous informe que le vol organisé par l’Etat à travers l’impôt et les assurances-maladies par les primes obligatoires, dont vous êtes la complice quotidienne, a été reconnu.

Ce n’est pas une spécificité suisse mais mondiale.

Par conséquent je ne paierai plus jamais rien auquel je n’aurais moi-même consenti.

Les explications détaillées de cette décision profondément légitime sont incluses dans cet article, à vous de faire vos recherches si vous doutez de son bien-fondé.

Cet article a été lu à ce jour par plus de 25’000 personnes et a reçu un accueil pour le moins favorable.

 

Notez que j’ai eu la courtoisie de ne pas vous nommer car je connais les comportements engendrés par l’ignorance. Or peut-on reprocher à quelqu’un de ne rien reconnaître de la vie et de nager en pleine illusion ?

Bien sûr que non.

 

Dans la limite bien sûr ou l’ignorance des uns n’empiète pas sur le libre-arbitre des autres, ce qui n’est manifestement pas votre cas.

Soustraire les fruits de l’honnête travail d’autrui pour les confier à des voleurs illusionnistes est un acte dont VOUS êtes responsable. Personne ne vous oblige à le faire. Sinon vos propres peurs. Gardez-les vous…

 

Naturellement votre complicité de vol qualifié est encore protégée par d’innombrables lois humaines totalement déconnectées de la réalité.

Ces lois ne valent rien de plus que notre consentement manipulé à les croire réelles. Elles n’ont pas le mien.

C’est aussi le point de vue des quelques milliers de personnes ayant lu l’article et qui se demandent quelle est la gravité de la maladie mentale qui vous enfère pour imaginer que chacun va se laisser déposséder de ses biens sans réagir…

Oui il existe d’autres lois Madame. Celles qui régissent le vivant. Elles sont éternelles et n’ont que faire des frasques issues d’egos dégénérés…

 

Il y a dès lors deux chemins qui s’offrent à vous:

– poursuivre dans la complicité de vol consciemment, puisque vous êtes désormais informée du rôle toxique que vous jouez au sein de ce système insane, ou

– m’informer de la manière qui vous semblera la plus appropriée que le nécessaire a été fait pour que cessent immédiatement les prélèvements indus sur le salaire de mon épouse.

Beaucoup de monde est impatient de connaître l’évolution de cette affaire reposant sur le choix entre l’ego et la conscience, l’involution ou l’évolution.

Seul l’un d’eux vous permettra d’échapper à une célébrité vous désignant, nommément cette fois, comme ce que vous auriez alors fait le choix conscient d’être, une complice de vol.

Avec mes cordiales salutations. »

 

Elevons-nous maintenant…

Voici l’exemple d’une personne dont la fonction hiérarchique est plus importante que celle de M. H. et possédant un point de vue infiniment plus conforme avec ce qui semble être l’évolution humaine.

En tous les cas ce manager américain connaît la signification du mot empathie:

Madalyn Parker a décidé d’assumer son besoin de repos auprès de ses collègues. Elle reçoit les sincères encouragements de son patron.

Quand on tombe malade, il est parfaitement banal de prendre quelques jours de repos pour se remettre sur pied. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est lorsqu’il s’agit d’un trouble mental. Alors que de plus en plus de travailleurs souffrent de stress, de dépression ou de burn-out, demander à son patron un congé pour vulnérabilité psychologique s’avère délicat. C’est pourtant ce qu’a fait Madalyn Parker, soutenue par son boss.

Parler de détresse psychologique et de crises d’angoisse dans le cadre du travail serait un aveu de faiblesse. La fragilité mentale a pourtant autant d’importance que n’importe quelle autre maladie infectieuse. Une bonne santé mentale est même essentielle pour progresser sereinement dans un cadre professionnel et dans la vie de manière générale. C’est un domaine pourtant trop délaissé, générant, à tort, honte et tabous.

Il est certes difficile de révéler une partie de son intimité à son chef et à ses collègues. On cherche avant tout à faire bonne figure et à prétendre que tout va bien en attendant les prochaines vacances annuelles pour décompresser. Mais ne serait-il pas temps, justement, d’oser en parler ?

C’est ce qu’a fait Madalyn Parker, ingénieure et développeuse web américaine, qui a décidé d’assumer son anxiété en prenant ouvertement quelques jours de repos pour retrouver les idées claires et en partageant la nouvelle avec son équipe:

 Salut l’équipe, je prends ma journée d’aujourd’hui et de demain pour me concentrer sur ma santé mentale. J’espère être de retour la semaine prochaine revigorée et 100% opérationnelle. Merci. »

Un message que son patron, Ben Congleton, n’a pas manqué de féliciter et de soutenir :

« Salut Madalyn, je voulais juste te remercier personnellement d’envoyer un e-mail comme celui-ci. À chaque fois que tu le fais, je m’en sers pour me rappeler de l’importance d’utiliser ses congés maladie pour sa santé mentale. Je n’arrive pas à croire que cela ne soit toujours pas une pratique standard dans toutes les organisations. Tu es un exemple pour nous tous, et tu aides à briser ce tabou afin qu’on puisse tous être entièrement nous-mêmes au travail. »

Enchantée par la réponse de son patron, Madalyn a publié l’échange d’e-mails sur Twitter. Son tweet a été aimé près de 40.000 fois et partagé 13.000 fois, provoquant de nombreuses réactions d’employés moins chanceux.

Le patron de Madalyn a même décidé de publier un texte sur la plateforme Medium. Il écrit :

« Nous sommes en 2017. Je trouve ça incroyable que parler de santé mentale au travail soit encore controversé tandis qu’un salarié américain sur 6 est suivi médicalement pour cela. »

En France, la dépression est de plus en plus reconnue comme une maladie professionnelle. L’assurance maladie a assoupli ses critères dans la procédure qui tend à reconnaître le caractère professionnel de la dépression d’un salarié. Désormais, les dossiers déposés aboutissent dans près d’un cas sur deux.

Une histoire inspirante qui nous rappelle toute l’importance de prendre le temps de se soigner et d’aller mieux.

Source: positivr.fr

Chacun peut observer le rôle de ces deux personnes dans l’évolution de l’organisation humaine et sa quête légitime du bonheur.

L’une la freine et fait partie du problème, l’autre est un moteur incarnant par son comportement une partie de la solution.

Le taux vibratoire que l’on émet, consciemment ou inconsciemment, engendre immanquablement une réception du même ordre. A moins d’être atteint de masochisme, n’importe qui en quête de paix intérieure et de bonheur peut voir l’intérêt d’émettre de hautes vibrations.

Les mots, les écrits et les pensées sont émettrices. Soyons responsables 😉

echelle de vibration

 


Ûhxnûé

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s